Comprendre l’augmentation du prix du gaz


Après une forte tendance baissière pendant de nombreux mois, les tarifs réglementés de vente du gaz naturel s’orientent à la hausse depuis le printemps. La hausse du tarif TTC moyen d’Engie de +12,6 % au 1er octobre 2021, fait suite à une précédente hausse de + 7,9 % au 1er septembre. Quels en sont les éléments clés à retenir ?

Pourquoi les tarifs du gaz augmentent-ils ?

L’augmentation du prix du gaz s’inscrit dans un contexte de hausse des prix de toutes les énergies.

Il faut se souvenir que les prix de marché du gaz ont atteint l’an dernier des niveaux exceptionnellement bas, jamais vus depuis 15 ans. À présent, la France est exposée à la hausse des prix observée sur le marché mondial du gaz. Du fait de la reprise économique mondiale d’une part, et de la capacité limitée des pays producteurs à augmenter leurs exportations d’autre part, les cours du gaz ont augmentés.

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le prix du gaz

Qui est concerné par cette hausse du prix du gaz ?

Sur les 10,5 millions de clients particuliers ayant souscrit à un contrat de fourniture de gaz, moins de la moitié est concerné par la hausse du prix du gaz, soit :

  • 3 millions de clients qui sont restés aux tarifs réglementés,
  • 2 millions qui ont souscrit une offre de marché indexée sur ces tarifs.

La hausse des tarifs ne concerne pas directement les entreprises, qui négocient leurs contrats de fourniture de gaz.

Quel est l’impact de la hausse du prix du gaz ?

Cette hausse des tarifs sera visible sur la facture des clients concernés. Pour contenir les hausses prévisibles sur les prochains mois le Gouvernement a annoncé la mise en place d’un gel des tarifs réglementés pendant tout l’hiver. Ce « bouclier tarifaire » consiste à bloquer le tarif réglementé de gaz jusqu’au 1er avril afin qu’il ne dépasse pas le niveau d’octobre 2021.

 

Bon à savoir
Le Gouvernement a annoncé le versement d’un chèque énergie exceptionnel de 100 € pour les 6 millions de foyers bénéficiaires de la campagne chèque-énergie 2021. Celui-ci sera envoyé automatiquement aux bénéficiaires en décembre 2021.
 

 

Comment faire baisser durablement sa facture de gaz ?

Adapter son contrat de fourniture de gaz

Les clients particuliers peuvent comparer les différentes offres de l’ensemble des fournisseurs, par exemple dans l’optique de bénéficier de prix plus avantageux que le tarif de vente réglementé. Elles sont disponibles sur le site energie.info.

Réaliser des travaux de rénovation énergétique

Pour faire baisser leur facture, les particuliers peuvent engager des travaux de rénovation énergétique, tels que le remplacement de leur ancienne chaudière par une chaudière à très haute performance énergétique ou en réalisant des travaux d’isolation du logement.

Les pouvoirs publics encouragent l’installation de ce type d’équipements performants grâce à plusieurs aides à la rénovation qui contribuent à leur financement.

A retenir

Le gaz conserve tous ses atouts.
 
  • Le gaz est une énergie compétitive dans la durée. Sur les 15 dernières années, la facture annuelle de chauffage et d’eau chaude d’une maison-type équipée d’une chaudière augaz naturel a été en moyenne de 20% à près de 50% moins chère que celle des principales solutions alternatives*.
  • Le gaz est une énergie disponible, distribuée par réseau jusqu’au domicile ou aux locaux des entreprises, et qui se stocke facilement.
  • C’est aussi l’énergie fossile la moins génératrice de gaz à effet de serre et un atout dans la transition énergétique, surtout avec l’arrivée des gaz verts !

Factures énergétiques de chauffage et eau chaude moyennes sur 15 ans (2007 - 2021) pour différentes énergies en maison individuelle existante (en Euros TTC/an)

Vous êtes une entreprise

Améliorez la performance de vos installations et de vos process

Comment les solutions gaz vous permettent d'améliorer votre performance énergétique ?

Comment optimiser vos coûts et maîtriser votre consommation ?

GRDF met à votre disposition des outils de suivi pour vous aider à maîtriser vos consommations et vos factures.

Optimisation des coûts et maîtrise du pouvoir d’achat des habitants

Pour des projets d’aménagement aux coûts d’infrastructure maîtrisés. Découvrez comment les solutions...


  • * Hypothèses de calcul et sources :

    • Maison individuelle construite en 1985, de surface indicative 100 m².
    • Consommations énergétiques de chauffage et eau chaude selon méthode 3CL-DPE : basées sur besoins annuels types RT1982 calculés selon énergie de chauffage (100 kWh/m² en électricité, 107 kWh/m² pour les combustibles, 18 kWh/m² pour l’ECS toutes énergies) et rendements globaux des équipements installés (convecteurs NFC + cumulus > 15 ans en électricité, chaudière > 15 ans pour les combustibles, eau chaude instantanée en gaz naturel et propane, accumulée en fioul).
    • Factures énergétiques basées sur les consommations de chauffage et eau chaude (abonnement inclus pour le gaz naturel, différentiel d'abonnement 12 kVA heures creuses / 6 kVA base inclus pour l'électricité), hors autres usages, hors frais de maintenance.
    • Prix des énergies : moyennes annuelles des tarifs réglementés pour le gaz naturel et l’électricité (source : site Energie-Info du Médiateur National de l’Energie), moyennes annuelles des prix disponibles sur la base de données Pégase (MTES/SDES) pour le fioul et le propane.