ACTUALITÉ | Réglementation & normes Transition énergétique

20.05.2021 - 18H41

RE2020 : « Le gaz restera durablement présent dans la construction »


Si les normes de la RE2020 sont plus contraignantes pour le gaz, elles sont loin de l’interdire. Les solutions hybrides gaz et le développement accéléré du gaz vert sont un gage de durabilité pour cette énergie qui s’inscrit dans l’objectif de neutralité carbone en 2050. Décryptage de Stéphanie Cadrieu, responsable réglementation environnementale au sein de la Direction du Développement de GRDF.

A quand l’entrée en vigueur de la RE2020 ?

Stéphanie Cadrieu. Les consultations obligatoires des différentes parties prenantes, notamment le Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergie, le Conseil Supérieur de l’Énergie ainsi que le Conseil National d’Évaluation des Normes, arrivent à leur terme. Après deux ans d’élaboration, les textes définitifs devraient donc être publiés par les Pouvoirs publics dans le courant de ce mois de juin, selon toute vraisemblance. Dans la foulée, les moteurs de calcul seront mis à disposition. L’application de la RE2020 pour le secteur résidentiel est, elle, fixée définitivement au 1er janvier 2022. Pour le secteur tertiaire neuf, elle aura lieu plus tard et en deux temps.

Comment réagissez-vous aux discours qui évoquent « une sortie du gaz » ?

Stéphanie Cadrieu. La RE2020 est exprimée en objectifs de résultats. Mais elle n’interdit aucun vecteur énergétique en particulier. Certes, certaines solutions techniques, en particulier celles consommant exclusivement du gaz naturel, vont progressivement disparaitre dans les logements collectifs neufs parce qu’elles ne répondront plus aux exigences de la RE2020. Elles seront remplacées par des solutions plus performantes encore, telles que les solutions hybrides gaz. Par ailleurs, le réseau gaz se verdit : le biométhane remplace progressivement le gaz naturel, ce qui va améliorer la performance environnementale future des bâtiments. Pour ces raisons, nous sommes convaincus que le gaz restera durablement présent dans la construction.

#

L’installation de chauffage gaz reste autorisée

Seules les nouvelles chaudières au fioul domestique seront interdites à partir de juillet 2022. L’installation de chauffage gaz reste autorisé.

Dans quelle trajectoire s’inscrit la RE2020 ?

Stéphanie Cadrieu. Le dérèglement climatique impose à tous les pays d’engager une transition énergétique ambitieuse et durable. C’est le cas de la France qui a inscrit dans la loi Énergie Climat promulguée en novembre 2019 l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

La RE2020 s’inscrit dans cet objectif commun. Pour réussir cette transition énergétique vers la neutralité Carbone, il faut concilier trois enjeux : réduire les consommations d’énergie puis verdir l’énergie restante consommée ; garantir la sécurité d’approvisionnement de notre système énergétique et notamment disposer des capacités qui permettent de répondre aux pointes de demande en hiver ; et maintenir la soutenabilité économique de cette transition pour les consommateurs comme pour les finances publiques.

 

 

Comment concilier de tels enjeux ?

Stéphanie Cadrieu. Cela passe par un mix énergétique complémentaire et diversifié, dans lequel les infrastructures gazières sont appelées à jouer un rôle clé pour garantir l’optimisation du système énergétique dans son ensemble. Les solutions hybrides gaz, qui permettent de soulager le réseau électrique lors des périodes de pointe et les gaz verts, tiendront une place essentielle dans le mix de demain.

Quelles sont les perspectives autour du biométhane ?

Stéphanie Cadrieu. Il s’agit d’une énergie renouvelable reconnue, dont les niveaux d’émissions de gaz à effet de serre sont parmi les plus faibles : 44gCO2eq/kWh selon la Base Carbone de l’ADEME, 23 gCO2eq/kWh si l’on prend en compte l’ensemble des externalités positives liées à la méthanisation. L’épandage du digestat en substitution d’engrais chimique en est une par exemple. La capacité maximale d’injection de biométhane représente d’ores et déjà l’équivalent de la consommation de 1 million de logements neufs chauffés au biométhane. Elle sera multipliée par 5 d’ici 2025.

Le gisement de gaz vert est également très important en France : jusqu’à 140 TWh de biométhane, et jusqu’à 460 TWh pour l’ensemble des gaz verts en 2050 selon l’ADEME*. Le biométhane n’est à date pas pris en compte dans la RE2020 mais la Ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, a annoncé étudier différents dispositifs pour permettre sa valorisation dans les logements neufs. Des échanges sont en cours avec ses services. GRDF porte en particulier le mécanisme « Methaneuf » qui permet de générer de la production additionnelle de biométhane proportionnellement aux nouvelles consommations des projets immobiliers, ce qui contribue à accélérer le verdissement du réseau gaz.

Découvrez notre dossier complet sur la RE2020

 

 

RE2020 : Les enjeux et les impacts pour le résidentiel


Comprendre la nouvelle règlementation et décrypter sa mise en œuvre.
 

En savoir plus

 

RE2020 : GRDF prêt à vous accompagner

Antoine Sellier. Dans un premier temps, l’impact de cette nouvelle réglementation sera surtout sensi...

RE2020 : Les 6 éléments clés avant sa mise en œuvre

Plus largement, la méthode de calcul a évolué, avec de nouveaux scénarios climatiques ou une nouvell...

RE2020 : Quelles solutions gaz dans le logement collectif neuf ?

Règlementation nouvelle et évolutive, la RE2020 implique une phase d’apprentissage que nous vous proposons d’appréhender en commun.