Contribuer à la neutralité carbone par une meilleure maîtrise de la demande d’énergie


La démarche de maîtrise de la demande d’énergie de ses bâtiments se construit à partir d’audits énergétiques et de la recherche d’une meilleure efficacité énergétique de ses installations. À la clé, une réduction des consommations et donc des émissions de gaz à effet de serre.

S’engager dans la réduction de ses consommations et de ses émissions

Pour contribuer à la stratégie nationale bas carbone qui vise la neutralité carbone en 2050, toutes les entreprises, industrielles ou non, tous les établissements, publics ou privés, vont devoir réduire leurs consommations énergétiques, premier levier de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Par ailleurs, à l’horizon 2030, tous les bâtiments tertiaires d’une superficie supérieure à 1000 m2 devront avoir réduit de 40 % de leur consommation d'énergie finale (par rapport à 2010), pour atteindre 60 % en 2050. De fait, le décret tertiaire rend obligatoire la mise en place d’un plan d’économies d’énergie.

Une obligation qui peut être considérée comme une opportunité, car s’engager dans la voie de l’efficacité énergétique a plus d’un avantage. Cela permet à la fois de réduire ses consommations – et donc ses charges – et de réduire son empreinte carbone, mais aussi d’optimiser son patrimoine immobilier.

L’audit énergétique

La réalisation d’un audit énergétique est le point de départ d’une démarche de maîtrise de l’énergie et d’une rénovation performante. L’audit vise à obtenir une connaissance précise de son patrimoine, à mettre en évidence des gisements d’économies d’énergie, et à les prioriser. Il permet de déterminer les actions et les investissements à envisager pour améliorer l’efficacité énergétique d’un bâtiment ou d’un site.

  • La démarche de certification ISO 50 001 (Management de l’énergie) est un dispositif plus global de mesure de la performance énergétique d’un site. Elle contribue à l’amélioration en continu de la performance énergétique de l’entreprise.

Un audit énergétique à réaliser tous les 4 ans

La transposition de la directive 2012/27/EU du 25 octobre 2012 relative à l'efficacité énergétique impose aux grandes entreprises (plus de 250 salariés ou chiffre d’affaires supérieur à 50 M€) de réaliser un audit énergétique réglementaire de leurs activités tous les quatre ans. Le but est de mettre en place une stratégie d'efficacité énergétique et de repérer toutes les possibilités d'économies d'énergie chez les professionnels du secteur industriel et tertiaire.

À noter, les entreprises certifiées ISO 50 001 sont exemptées de cette périodicité. Cet audit peut être réalisé en interne ou par un auditeur externe qualifié. Les données issues de cet audit obligatoire doivent être déposées sur la plateforme dédiée de l'Ademe. La loi prévoit une pénalité pouvant aller jusqu’à 4% du chiffre d’affaires des entreprises qui ne respectent pas cette obligation.

Comment financier un audit énergétique

L’audit énergétique peut être pris en charge dans le cadre des certificats d’économie d’énergie (CEE).
Les TPE/PME peuvent aussi financer un audit énergétique par le biais d’un prêt économies d’énergie (PEE).

Pas de bâtiment performant sans efficacité énergétique

Performance énergétique ou efficacité énergétique ? La performance énergétique d’un bâtiment vise à offrir un confort thermique en optimisant les consommations d’énergies. À ce titre, elle peut intégrer des énergies renouvelables, telles que le solaire thermique, le photovoltaïque, le biométhane ou des pompes à chaleur géothermiques, etc. L’efficacité énergétique comprend l’ensemble des moyens (techniques, humains et organisationnels) qu’il est possible de mettre en œuvre afin d’optimiser l’usage énergétique. Cela intègre donc tous les systèmes d’isolation, de ventilation, de chauffage mais aussi la régulation ou la gestion technique des bâtiments (GTB). Sans efficacité énergétique, pas de bâtiment performant !

La meilleure énergie est toujours celle que l’on n’utilise pas… La sensibilisation des occupants – salariés, élèves, résidents, clients, etc. - aux éco-gestes permet de réduire sensiblement les consommations d’énergie. En complément, des solutions performantes et des technologies telles que des capteurs ou des régulations, peuvent être mises en place pour atteindre une meilleure efficacité énergétique.