ACTUALITÉ | Réglementation & normes

02.12.2019 - 12H35

Le promoteur Réalités intègre l’expérimentation E+C- dans un chantier en Indre-et-Loire

Soucieux d’anticiper les effets de la future norme E+C-, le promoteur Réalités participe à l’expérimentation en cours à travers un programme immobilier en construction en Indre-et-Loire. Une expérience jugée positive mais qui suppose de travailler différemment. Voici comment.

 

A Chambray-les-Tours, en Indre-et-Loire, quatre immeubles d’un genre nouveau sont actuellement en cours de construction. Cette opération, nommée « Éléments », fait en effet partie de la quarantaine de chantiers qui participent à l’expérimentation E+C-, destinée à préciser les contours de la future réglementation environnementale du bâtiment, mieux connue sous le nom de norme RE2020. « Au sein de notre groupe, nous souhaitions anticiper cette future norme », explique Jérôme Bois, directeur de la région Centre-Val de Loire pour le promoteur Réalités, qui a donc remporté cette opération après un concours lancé par la ville. Un concours particulier puisque ces quatre immeubles devront comprendre en leur centre un espace dédié à la permaculture, comme preuve ultime de la préoccupation environnementale de ce projet.
 

Des objectifs énergétiques atteignables

Dans les faits, Réalités s’est immédiatement rapproché d’un bureau d’études compétent, le Bureau d’Etudes Technique Callu en l’occurrence. Résultat, l’opération « Éléments » est sur le point d’obtenir le label CERQUAL E+C- avec un résultat E2C1. Notons, par ailleurs, qu’elle a déjà été couronnée de trois Pyramides par la Fédération des Promoteurs Immobiliers. « Très franchement, le niveau E2 n’est pas très difficile à atteindre », estime le directeur de la région Centre-Val de Loire. « ll correspond au niveau de la RT2012 moins 20%. Tous les promoteurs sont en mesure de l’atteindre à condition de veiller à l’isolation, aux matériaux et au mode de chauffage. En revanche, sur le plan du carbone, les choses sont infiniment moins simples : pour atteindre le niveau C2, il faut pratiquement construire un bâtiment passif ». Pour appuyer ces propos, Jérôme Bois cite le cas d’un autre chantier, à Orléans cette fois, où le double niveau de sous-sol en béton rend compliqué l’obtention du niveau C1.
 

Une analyse complète en amont

Reste que cette expérimentation est riche d’enseignements, selon le promoteur. « Ne négligeons pas que les clients eux-mêmes commencent à être attentifs au bilan carbone des bâtiments : cette nouvelle norme est donc une très bonne chose, très positive parce qu’elle nous conduit à être vertueux », constate Jérôme Bois. « De notre côté, nous avons compris que nous allons être obligés de réfléchir à nos constructions bien plus en amont que nous ne le faisions jusqu’ici, en analysant par exemple la position du futur bâti sur le terrain ou les constructions existantes que nous pouvons conserver. Avec les Architectes Reynald Eugène et Claude Blanchet, associés pour le projet, et la société Wigwam, AMO ingénierie Environnementale (Nantes), l’analyse de cycle de vie du bâtiment et des produits de construction a été l’outil qui nous a guidé, tout au long de la conception, à prendre des décisions de solutions constructives, d’architecture de bâtiments, respectueuses de l’environnement. » La démarche E+C- est aussi une vraie réflexion autour des émissions de gaz à effet de serre totales - qui prend en compte l’ensemble des émissions (produits de construction, énergie, eau, chantier) depuis la fabrication des matériaux, et pendant 50 ans de vie du bâtiment. « Pour l’opération de Chambray-les-Tours, nous avons consenti un investissement en temps supérieur à celui des autres projets, utilisé davantage de matière grise avec le bureau d’études mais nous sommes arrivés au résultat attendu en jugulant les coûts », précise Jérôme Bois. Encore une fois, cela a été possible grâce à une analyse fine des coûts techniques réalisée très tôt, dès la conception.
Pour information, la livraison des premiers bâtiments de « Eléments » est prévue pour la fin 2020, une date qui devrait être proche de la publication de cette fameuse nouvelle norme.

A lire aussi

Energie promoteur, la newsletter des promoteurs privés

Des derniers équipements de cuisson gaz naturel aux solutions pour les BEPOS, en passant par les nou...

Inscrivez vous à la newsletter « Energie promoteur »

Promoteurs privés, pour en savoir plus sur les solutions gaz, les évolutions réglementaires ou encore les perspectives d’avenir envisageables avec le gaz vert, découvrez la newsletter « Energie promot...