Education : un terrain de choix pour la rénovation énergétique


Le secteur de l’éducation recèle d’importants gisements d’économie d’énergie et de réduction des émissions de GES au plan national. Une démarche qui, au-delà de la sensibilisation aux écogestes, passe par la rénovation énergétique des établissements, de la crèche aux universités.

De fortes dépenses énergétiques

Publics ou privés, les établissements d’enseignement représentent d’importantes surfaces de bâtiment et des consommations énergétiques conséquentes, notamment pour répondre aux besoins en chauffage et eau chaude sanitaire (ECS). Les écoles, collèges et lycées, soit 61 500 établissements, constituent la moitié des bâtiments détenus par les collectivités territoriales.

Les écoles représentent à elles seules 30 % de la consommation des bâtiments tertiaires publiques des communes, loin devant les équipements sportifs et les bâtiments socioculturels. Le besoin de confort thermique y est certes élevé mais la facture augmente également en raison de déperditions d’énergie liées à la vétusté des bâtiments et de systèmes de chauffage peu performants.

Au-delà de l’impact sur la facture énergétique, l’urgence de réduire ces consommations répond également à la nécessité de contribuer à l’objectif de neutralité carbone en 2050.

Réduire la consommation et rénover

On estime que le changement de comportement des usagers permettrait de réaliser entre 10 et 15 % d’économies d’énergie : éteindre la lumière, ne pas laisser couler l’eau inutilement… La sensibilisation aux écogestes est donc indispensable. Mais au-delà, la rénovation énergétique est impérative pour atteindre les objectifs de réduction des consommations et de neutralité carbone. Un investissement qui permet à la fois de réaliser de belles économies d’énergie et d’améliorer le confort thermique, capital dans les établissements scolaires.

Le gouvernement souhaite d’ailleurs favoriser la rénovation des bâtiments publics et plus spécifiquement des écoles, collèges et lycées.

Des financements et des aides pour les établissements publics et privés

Le plan de relance a accordé 1,3 milliards d’euros aux régions et collectivités pour la rénovation des bâtiments publics. Ces dotations sont gérées par le Préfet et concernent pleinement les bâtiments scolaires.

Avec le programme « Action Cœur de ville », la Banque des Territoires propose un nouveau dispositif dédié aux projets de rénovation énergétique des écoles de centre-ville. Des conditions attractives sont réservées au financement des études lancées avant le 31/03/2022.

Les établissements privés ont, quant à eux, accès à plusieurs dispositifs. Un volet du plan de relance leur est accessible en tant qu’entreprise, ainsi que plusieurs autres aides destinées à encourager la rénovation énergétique

En savoir plus sur le Financement des travaux énergétiques des bâtiments de l’enseignement et les mesures du Plan de Relance

Par quoi commencer ?

En matière de rénovation énergétique, il est conseillé, selon un rapport de l’Ademe de janvier 2021, de privilégier une approche globale des travaux plutôt que des actions élément par élément. La cible : un bâtiment performant qui atteint le niveau de consommation BBC rénovation (soit un objectif de consommation de 80 kWh en énergie primaire par m² et par an).

  • Les bâtiments scolaires présentent la particularité d’être occupés par intermittence ou de manière plus continue quand ils hébergent des garderies ou des centres de loisir. Mieux vaut miser sur des systèmes énergétiques performants et souples à l’usage, offrant de grandes capacités de modulation même en cas de températures extrêmes, et un pilotage fin du chauffage. Le gaz, couplé le cas échéant aux énergies renouvelables, permet d’atteindre ces performances.
  • Garantir la bonne mise en œuvre avec les CPE (Contrat de Performance Énergétique). Ils offrent un cadre privilégié pour gérer des projets de rénovation énergétique et permettent de garantir l’objectif de performance énergétique.

Les meilleures solutions gaz pour votre établissement

Le choix d’un système de chauffage en rénovation dépend souvent de l’énergie déjà utilisée et, très majoritairement (75%), c’est le gaz naturel qui alimente les systèmes de chauffage des établissements scolaires. Conserver cette énergie permettra de limiter les investissements d’efficacité énergétique et correspond aussi à une logique de performance. De nombreuses solutions gaz naturel concourant au chauffage, au rafraichissement des locaux et à la qualité de l’air intérieur permettent de garantir sobriété énergétique et confort :

Découvrez la rénovation du groupe scolaire Les Samares de Poix-de-Picardie

La conversion au gaz naturel du chauffage du groupe scolaire Les Samares traduit la volonté de la municipalité de Poix-de-Picardie de préserver l’environnement et de réduire sa facture énergétique. Cette collectivité a choisi de remplacer ses chaudières fioul par des pompes à chaleur à absorption gaz, complétées par une chaudière à condensation pour l’appoint.

En savoir plus

 

A lire aussi

Rénovation énergétique globale : un objectif prioritaire pour l’Hexagone

Convaincus de la nécessité d’accélérer la rénovation énergétique du parc immobilier français, les pouvoirs publics préparent plusieurs mesures législatives dans ce sens.

Comment financer la rénovation énergétique de vos établissements

Pour répondre aux défis climatiques, la rénovation énergétique des bâtiments existants doit s’accélérer.


Réglementations énergie-climat applicables aux bâtiments scolaires

Dans les établissements qui accueillent des élèves, il est nécessaire de respecter plusieurs réglementations qui concernent l’énergie, l’environnement..