Le gaz, une énergie indispensable au mix énergétique français


Le gaz est une énergie disponible et stockable qui permet de répondre aux besoins énergétiques actuels de la France. Complémentaire des autres énergies, il a de sérieux atouts pour répondre aux enjeux de la « pointe électrique ». Et avec le biométhane, un gaz 100% renouvelable, c’est aussi une énergie d’avenir qui s’inscrit dans la transition écologique. Découvrez comment le gaz joue un rôle clé dans le mix énergétique français.

Quelle est la place du gaz dans le bâtiment ?

Le gaz occupe une place déterminante dans le chauffage des bâtiments. Il assure, en effet, les besoins d’environ 40% des logements en France, à proportion d’1 maison individuelle sur 3 et d’1 appartement sur 2 et près de la moitié des bâtiments tertiaires est chauffée au gaz.

Chiffres clés 2019 – Place du gaz dans le bâtiment (source : GRDF)

 

Quels sont les besoins actuels de la France en énergie ?

Le mix énergétique regroupe les sources d’énergies primaires exploitées par un pays afin d’assurer sa consommation énergétique finale. En France, il est assez stable depuis les années 2000.

Répartition de la consommation d’énergie primaire en France (tous secteurs d’activité confondus, en données corrigées du climat) - Source : Ministère du développement durable

Un mix énergétique français très thermosensible

En France, les besoins énergétiques sont, en moyenne, 4 fois plus élevés l’hiver que l’été. En période hivernale, le système électrique est saturé et ne peut fournir plus de 30% des besoins du pays. Le réseau de gaz, qui a de larges disponibilités, s’avère alors indispensable pour pallier les pics de consommation.

Énergie stockable, le gaz permet, en effet, de répondre avec une grande flexibilité à une augmentation de la demande et ainsi de limiter le phénomène de « pointe électrique »

Pointe de puissance hebdomadaire à 8h du matin sur la période du 1er avril 2018 au 31 mars 2019, en GW (Source : GRDF à partir de données de RTE, GRTgaz, TIGF et CEREN)

 

Gaz vert : en route vers la neutralité carbone !

La France a des objectifs ambitieux en matière de transition énergétique. Parmi les plus emblématiques, on peut citer :

  • l’atteinte de la « neutralité carbone » à l’horizon 2050, qui équivaut à la division par 6 des émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050,
  • la division par deux de la consommation d’énergie finale entre 2012 et 2050,
  • et la rénovation de l’ensemble du parc immobilier en fonction des normes « Bâtiment Basse Consommation » à l’horizon 2050.

L’atteinte de ces objectifs passe par la réduction des besoins énergétiques du pays, l’amélioration de l’efficacité énergétique, et l’évolution du mix dans le sens d’une réduction de la proportion des énergies fossiles et l’intégration d’une part croissante d’énergies renouvelables.

Le gaz est une énergie qui s’inscrit pleinement dans cette transition, notamment du fait du verdissement des sources d’approvisionnement du gaz transitant sur les réseaux de distribution et de transport. Le développement du biométhane, un gaz vert produit localement à partir de déchets ou résidus organiques, permet, en effet, de bénéficier d’une énergie 100% renouvelable pour un niveau de qualité similaire au gaz naturel.

Le biométhane, une énergie décarbonée

Le biométhane est un des leviers qui permet de réduire la part des énergies fossiles dans le mix actuel.

Avec un contenu carbone de 23,4 g CO2eq / kWh PCI en moyenne, le biométhane émet peu de gaz à effet de serre. En analyse de cycle de vie, son contenu carbone est, en effet, 10 fois moins élevé que celui du gaz naturel et équivaut à celui des autres énergies renouvelables.

 

 

Et demain ? Une étude publiée par l’ADEME, GRDF et GRTgaz sur la faisabilité technico-économique d’un gaz d’origine 100% renouvelable confirme qu’il est envisageable de sortir complétement du gaz fossile à horizon 2050. Pour en savoir plus, consultez la synthèse de l’étude.