Moins de gaz à effet de serre grâce au biométhane !

2 minutes de lecture

limiter-gaz-effet-serre-biomethane

La filière biométhane prend de l’ampleur en France ! D’une seule unité de méthanisation injectant ce gaz vert dans le réseau de gaz naturel en 2011, nous sommes passés à 114 unités en février 2020. L’une des raisons de cet essor : la bonne performance de la filière en termes de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Mais concrètement, comment chiffrer les gains réalisés ? Une étude de GRDF, copilotée avec l’ADEME, se penche sur la question en évaluant les bénéfices de ce biogaz.

Le biométhane, une énergie décarbonée 

L’étude « EVALUATION DES IMPACTS GES DE LA PRODUCTION ET L’INJECTION DU BIOMETHANE DANS LE RESEAU DE GAZ NATUREL », réalisée par les cabinets Quantis et ENEA en 2017 évalue le contenu carbone du biométhane sur la base de la méthode normalisée d’analyse du cycle de vie.

Les résultats de l’étude montrent que le contenu carbone du biométhane produit en France et injecté dans les réseaux gaziers est en moyenne de 23,4 g CO2eq / kWh PCI seulement. Cette valeur traduit l’impact du biométhane sur le climat : elle intègre les émissions de gaz effet de serre liées à son cycle de vie, ainsi que les réductions d’émissions de gaz à effet de serre apportées par la méthanisation dans les secteurs agricoles et de traitement des déchets. 

Le contenu carbone du biométhane est ainsi environ 10 fois inférieur à celui du gaz naturel, et comparable aux énergies renouvelables électriques et thermique. Ces conclusions confirment l’intérêt du développement de la filière française de méthanisation et d’injection au regard des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la France. 

Ainsi, la production et l’injection de 12 TWh de biométhane dans les réseaux gaziers à horizon 2023 représenterait à l’échelle française une réduction d’environ 2 ,2 millions de tonnes de CO2eq*.

 *Réduction de GES calculée sur la base d’une substitution du gaz naturel par le biométhane, d’un facteur d’émission de 227g CO2eq / kWh PCI pour le gaz naturel (Source Base Carbone®) et d’un facteur d’émission de 23,4g CO2eq / kWh PCI pour le  biométhane (Source Etude ENEA Quantis 2017).

 

 

 

En savoir plus sur les unités d'injection au biométhane

Vecteur clé de la transition énergétique, le biométhane se développe en France. Aujourd'hui, 133 sites injectent en France (tous réseaux confondus).

 

Découvrir les sites existants

 

 

 

 

L’Analyse du Cycle de Vie (ACV) comme méthodologie

L’étude réalisée par ENEA et QUANTIS se base sur une approche normalisée d’Analyse du Cycle de Vie (ACV). Son principe ? Évaluer les impacts du développement de la filière biométhane sur le climat tout au long de son cycle de vie, c’est-à-dire de sa production à sa consommation, en passant par son injection dans le réseau de gaz naturel. Afin de garantir la qualité et l'indépendance de l'analyse, une revue critique a parallèlement été réalisée par trois experts : Roland Hischier de l’EMPA, expert de l’ACV, Amandine Foulet de l’IRSTEA, chercheuse spécialisée en ACV, et Christian Couturier de Solagro, expert des enjeux agricoles et de la méthanisation. Enfin, le groupe de travail « Injection du biométhane » du comité national Biogaz a été consulté au fur et à mesure de ces travaux afin de valider les hypothèses et les choix méthodologiques.

 

 

Télécharger la synthèse de l’étude

 

biomethane-GRDF

A lire aussi

estimer-production-biomethane

Estimez votre potentiel de production de biométhane

Avec Esti’métha, évaluez votre potentiel de production de biométhane et le chiffre d’affaires envisageable !

methanisation-biomethane

De la méthanisation au biométhane

Le biométhane est un gaz 100% renouvelable produit à partir de déchets issus de l'industrie agro-alimentaire, de la restauration collective...

avantages-methanisation

Les avantages de la méthanisation

Le gaz vert présente de multiples avantages. Il permet de donner une seconde vie à nos déchets tout en produisant une énergie renouvelable et locale.