Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Engagé dans la protection de l'environnement et la lutte contre le changement climatique, GRDF fait régulièrement évaluer son Bilan Carbone et publie celui-ci. Une action qui s'inscrit dans notre politique RSE, et qui vise à réduire l’empreinte Carbone de nos activités.
 

Un bilan carbone sur l’ensemble des émissions de GRDF


GRDF a fait réaliser en 2009, 2012 et 2015 une Analyse en cycle de vie afin de comptabiliser : 

-    Les émissions directes de méthane (CH4) du réseau dans l’atmosphère, par exemple lors d’un dommage sur nos ouvrages, d’une fuite, ou d’un acte de purge d’un réseau ;

-    Les émissions directes des véhicules de l’entreprise dues à leur consommation de carburant
 
-    Les émissions indirectes des déplacements professionnels, et des trajets domicile travail des salariés

-    Les émissions directes et indirectes liées à l’énergie consommée dans les bâtiments occupés par GRDF

-    Les émissions indirectes générées par les achats, les déchets et les immobilisations   

En évaluant l’ensemble des émissions indirectes, GRDF va plus loin que la réglementation actuelle en matière de Bilan de Gaz à Effet de Serre. 

Un Bilan qui met en évidence la performance du réseau gaz

Le dernier bilan Carbone, réalisé en 2015, s’élève à 682 000 t CO2 eq. Les activités de GRDF représentent ainsi seulement 0,13% des émissions de Gaz à effet de serre de la France, notamment grâce à la performance élevée du réseau gaz qui permet de limiter les pertes (voir encadré).

Ce bilan ne prend pas en compte les émissions de gaz à effet de serre de la consommations de gaz par les clients finaux, qui représentent environ 100 Mt CO2 à l’échelle de la France.

Les sources d’émissions de gaz à effet de serre résiduelles de GRDF sont principalement liées à trois postes représentant 97% du bilan : les émissions de méthane du réseau, la mobilité et les consommations d’énergie des bâtiments. Sur ces trois volets, GRDF met en œuvre des actions visant à réduire ses émissions.

Le Bilan de GRDF est également publié sur le site base carbone, conformément à la réglementation. Il sera réactualisé en 2020 sur la base des données de l’année 2019.

Comprendre les émissions de méthane du réseau

La majorité des émissions de gaz à effet de serre de GRDF sont liées aux émissions de méthane du réseau.

Le réseau gaz présente une efficacité élevée de plus de 99,8%*, cependant une faible quantité de méthane, représentant environ 0,13% des volumes acheminés, est émise directement à l’atmosphère chaque année. Ces émissions peuvent résulter d’actes de maintenance du réseau (par exemple en cas de purge d’une canalisation), ou bien d’incidents avec fuite (par exemple lors d’un Dommage Ouvrage liés à des travaux à proximité du réseau).

GRDF fait réaliser une évaluation annuelle de ses émissions de méthane, sur la base d’une méthodologie élaborée avec le centre de recherche CRIGEN reposant sur les données d’activités de GRDF, une méthode précise et transparente.

En 2018, les émissions de méthane de GRDF s’élèvent ainsi à 22,29 kt de CH4 elles représentent environ 1% des émissions de méthane en France.

GRDF est engagé depuis de nombreuses années dans la réduction des émissions de méthane du réseau, afin de réduire son impact environnemental mais aussi dans un objectif de sécurité. Les actions mises en place ont ainsi permis de diminuer les émissions de méthane d’environ 10 % depuis 2012.

De nombreuses actions destinées à réduire le bilan Carbone de GRDF… et au-delà.

Afin de réduire sa propre empreinte Carbone, GRDF met en œuvre différentes actions telles que :

 

  1. La réactualisation du bilan gaz à effet de serre d'ici 2020 afin de disposer d’une vision la plus à jour possible des émissions de gaz à effet de serre et des leviers de réduction associés;
     

  2. Des actions de réduction des émissions de méthane telles que la prévention des dommages aux ouvrages, la surveillance du réseau, le renouvellement des réseaux ;
     

  3. La mise en place de plans de mobilité durable sur nos principaux sites afin de réduire et optimiser nos déplacements, promouvoir les modes de transport alternatif et développer l’usage du GNV et du bio-GNV.  Ces actions contribueront à la fois à la réduction de notre bilan carbone et à la réduction de la pollution atmosphérique.
     

  4. Des actions de maîtrise des consommations d’énergie sur les sites occupés par GRDF, à travers le choix de bâtiments moins énergivore, une meilleure gestion de l’énergie, et le recours à une part d’énergies renouvelables dans nos contrats d’achats de gaz et d’électricité.  

En complément, GRDF contribue activement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre en dehors du périmètre de son bilan Carbone : accompagnement des clients dans l’efficacité énergétique, déploiement de compteurs communicants offrant la possibilité de mieux maîtriser les consommations, soutien au développement du biométhane et du BioGNV…

Ces actions offrent un potentiel de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’ordre de plusieurs dizaines de millions de tonnes de CO2 eq dans les décennies à venir.  Consulter l'étude ADEME 2050

  


À lire aussi


Pages les + vues