Couplage thermodynamique/gaz naturel pour le centre aquatique Le Dôme

ChargementTélécharger le PDF de la fiche

Baptisé Le Dôme, le centre aquatique de Vincennes a ouvert ses portes en septembre 2011. Sa conception et sa construction répondent à des objectifs de haute qualité environnementale : gestion de l’eau, de l’énergie et confort hygrothermique.

Ce complexe HQE d'une superficie de 4 400m2 comprend trois bassins totalisant 700m2 ainsi qu'un centre de remise en forme. 240 000 visiteurs y ont été accueillis en 2013.

La solution technique

Les avantages du couplage gaz naturel/thermodynamique

- gain de 40% en énergie primaire (consommation gaz naturel : 1,3 GWh)

- économie de 38% de CO2 par rapport aux piscines classiques (200t/an)

- confort quelles que soient les conditions météorologiques extérieures

- maintenance réduite et économe grâce au gaz naturel sur les 3 usages (air, eau chaudes sanitaires, bassins)

Un gain énergétique de 40% et une baisse des émissions de CO2 de 38%

«L’installation des équipements de traitement/déshumidification de l’air et de traitement d'eau a permis au centre de maîtriser ses consommations d'énergie. Les systèmes à absorption présentent plus de souplesse que ceux à modulation d’air neuf. Ils répondent à l'évolution des matériaux mis en oeuvre dans les bâtiments aquatiques dont les tolérances en humidité sont faibles. La pérennité du bâtiment étant liée à cette problématique, le choix de l’absorption est donc un atout majeur en termes de récupération de chaleur et d’assurance du taux d’humidité dans le hall des bassins». E.Béranger, ENGIE Cofely








Le Dôme est un centre aquatique basé à Vincennes dans le Val-de-Marne (94). Ce centre est composé de plusieurs espaces : aquatique, cardio-training,  bien-être ainsi que le Spa Océane® pour les soins du corps, soins minceur...

B.E.T. : BE Garnier

Fabricants: Yazaki, Atlantic Guillot, EcoEnergie

Exploitant technique : ENGIE Cofely


Contact GRDF

Dominique Pavy

02 35 08 85 91

dominique.pavy@grdf.fr


Pour plus de détails et pour visionner l'interview du MOA, cliquez ici