Site de méthanisation Létang Biogaz et Létang Biométhane

Les sites « jumeaux » de méthanisation de Létang Biogaz et Létang Biométhane situés à Sourdun (77) sont uniques en France. François-Xavier et Thibault Létang, pionniers de la méthanisation francilienne, ont implanté un premier méthaniseur en 2014 avant d’y jumeler un second site pour une production plus importante de biométhane et de digestat en 2018. 

Un projet hors normes qui témoigne de la pertinence de la méthanisation pour la filière agricole francilienne.

Génèse

En 2014, Létang Biogaz était le 2nd site de méthanisation d’Île-de-France à injecter le biométhane qu’il produisait dans le réseau de distribution GRDF, permettant ainsi au communes de Sourdun, Provins, Chalautre-la-Petite, Saint-Brice, Sainte-Colombe, Longueville, Saint-Loup-de-Naud et Tachy de profiter de cette énergie 100 % renouvelable et locale pour se chauffer, cuisiner ou produire de l’eau chaude. 4 ans après, les deux producteurs, pleinement convaincus des avantages de la méthanisation ont inauguré en 2018 une seconde unité de méthanisation jumelée au premier site. François-Xavier et Thibault Létang exploitent 900 hectares de terres qui permettent d’alimenter le méthaniseur et d’épandre le digestat issus de la méthanisation, réduisant ainsi de manière significative le recours aux engrais chimiques.


« La méthanisation nous permet d’avoir un revenu régulier par la vente du biométhane et nous avons profité de notre  première expérience pour faire de Létang Biométhane, un site plus performant et plus polyvalent »  

François-Xavier Létang




Létang Biogaz

 2nd site de méthanisation 

   d’Ile-de-France

 140 Nm3/h de biométhane injecté dans le réseau GRDF

 Production de 13 GWh/an

• Epandage de 10 000 m3 de digestat sur 620 hectares


Létang Biométhane

 250 à 300 Nm3/h de biogaz injecté dans le réseau GRDF

 Ce projet vertueux a reçu un soutien financier de 1 200 000 € du Conseil Régional et de l’ADEME d'Ile-de-France.


La solution technique

La méthanisation consiste à valoriser des déchets (intrants) de plusieurs nature : effluents d’élevages tels que du lisier ou du fumier, des déchets de cultures, des cultures énergétiques, des sous-produits animaux, des boues, des coproduits de l’industrie agroalimentaire, etc. 

Après une étape de fermentation, les biodéchets collectés deviennent du biogaz. Le biométhane est ensuite obtenu par un processus d’épuration de certaines molécules.

Létang Biogaz, inauguré en 2014, traite quelques 10 000 tonnes annuelles de déchets soit près de 30 tonnes par jour. Les intrants se composent à 80 % de


Cultures Intermédiaires à Vocation Energétique (CIVE), essentiellement du maïs et de 20% de sous-produits de l’industrie agroalimentaire comme des écarts de tri de pommes de terre, des céréales, de la betterave ou encore des oignons, permettant d’injecter en continu dans le réseau de distribution GRDF 140 Nm3/h de biométhane

Létang Biométhane valorise le même type d’intrants que son aîné, mais dans des quantités plus importantes. Son régime de déclaration ICPE, différent de celui de Létang Biogaz, lui permet d’atteindre un débit d’injection de 250 à 300 Nm3/h de biométhane.

Au-delà du débit d’injection, les deux unités de méthanisation diffèrent également dans leur conception. Tandis que le premier site utilise une technologie industrielle d’épuration membranaire, le second exploite un procédé physique d’absorption par variation de pression (PSA) pour séparer le méthane du CO2.


La valorisation des terres agricoles via la production de CIVE, l'épandage d’un engrais naturel (le digestat) ou encore la méthanisation apportent de nombreux avantages agronomiques.




Télécharger le PDF de la fiche
Télécharger le PDF de la fiche

Exploitant 

LETANG BIOMETHANE

François-Xavier et Thibault Létang 

fxletang@yahoo.fr

  

Contact GRDF  

Philippe GIRARD

philippejl.girard@grdf.fr

07 62 83 16 91