Le gaz assure le confort thermique des petits écoliers


Dans les établissements qui accueillent des enfants de 0 à 11 ans, les besoins de confort thermique sont particulièrement élevés. Pour réduire leurs factures et contribuer à la neutralité carbone, une rénovation énergétique s’impose pour plupart des bâtiments. La bonne nouvelle ? Des solutions performantes de chauffage répondant à ces besoins existent.

Les atouts du gaz : confort, simplicité, et énergie renouvelable

Priorité au confort

En matière d’énergie, les besoins des secteurs petite enfance et primaire sont principalement le chauffage et l’eau chaude sanitaire (ECS). Le chauffage représente ainsi près de 75% des consommations d’énergie d’un établissement scolaire. Les parents sont particulièrement sensibles au confort de leurs enfants et la température dans les salles et de l’eau sanitaire y est critique.

À ce besoin de chaleur s’ajoute, de plus en plus, la préoccupation de la qualité de l’air intérieur mais aussi du rafraîchissement, particulièrement dans le sud du pays.

L’atout de la simplicité

Les solutions gaz sont fiables et résistantes, simples d’utilisation et de réglage, et faciles à entretenir. Autant d’atouts pour les responsables d’établissements sur le plan de la maintenance.

Le gaz vert, une énergie essentielle à la décarbonation des bâtiments scolaires

Le gaz vert, énergie renouvelable produite localement à partir de matières organiques et de déchets des territoires, permet d’augmenter la part d’énergie renouvelable dans les consommations d’énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Une opportunité pour les établissements scolaires de contribuer à l’objectif de neutralité carbone en 2050.

En savoir plus sur les avantages du gaz vert

 

Savez-vous que les déchets de la restauration scolaire peuvent être valorisés et contribuent à produire du gaz vert ?
GRDF, en tant qu’acteur de la transition énergétique, peut vous aider à
valoriser vos déchets.
 

Engager la rénovation énergétique

Les écoles représentent à elles seules 30 % de la consommation des bâtiments communaux et demeurent le type de bâtiment le plus consommateur en énergie. La rénovation énergétique s’impose dans bon nombre de ces bâtiments. Elle est gage de bonnes conditions d’apprentissage pour les enfants et leurs enseignants, et de réduction de la facture d’énergie, car le gaz reste l’énergie la moins chère.

 

Mieux comprendre le prix des énergies

 

De plus, les établissements scolaires sont soumis au Décret Tertiaire qui fixe des objectifs d’économies d’énergie pour tous les bâtiments tertiaires (y compris scolaires) présentant une surface de plancher supérieure à 1 000 m2.

Trois échéances à retenir :

  • -40 % en 2030
  • -50 % en 2040
  • -60 % en 2050

Ces objectifs sont exprimés en valeur relative, par rapport à une consommation d’énergie choisie par chaque assujetti sur la période 2010-2019.

 

Objectifs du décret tertiaire à l’horizon 2030, 2040 et 2050

 

Pour en savoir plus sur les économies d’énergie relatives au Décret Tertiaire

La rénovation des installations de chauffage et d’eau chaude sanitaire permet de réaliser de réelles économies d’énergie tout en améliorant le confort thermique pour créer un environnement de travail confortable et stimulant. En termes d'efficacité énergétique, le remplacement des équipements existants par un nouvel équipement au gaz permet dans tous les cas de substantielles économies d'énergie.       

De nombreuses aides et guichets peuvent être actionnés pour financer la rénovation énergétique des établissements scolaires. Le plan de relance y contribue, mais aussi de façon plus classique les CEE et bien d’autres dispositifs. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre interlocuteur GRDF.

En savoir plus sur le Financement des travaux énergétiques des bâtiments de l’enseignement

Éduquer et changer les habitudes

Il est aussi possible de réduire les factures en agissant sur les comportements des usagers. On estime même que 10 à 15 % des économies d’énergie pourraient être réalisées en modifiant les habitudes. L’école est à cet égard le meilleur environnement pour apprendre aux enfants, dès leur plus jeune âge, les bons réflexes (éteindre la lumière, ne pas laisser couler l’eau…). Au-delà des enfants, les personnels scolaires, les enseignants et le cercle familial peuvent également être sensibilisés aux écogestes.

Choisir son système de chauffage

Plus de 70 % des émetteurs de chaleur dans l’enseignement sont des émetteurs « convectifs passifs » (radiateurs, convecteurs, plancher, …), produisant une chaleur plus homogène que le chauffage à « air soufflé ».

La boucle à eau chaude est un système particulièrement performant, avec des réductions d'émissions de CO2 directement proportionnelles aux économies d'énergie.

Si le chauffage à eau chaude en particulier est à privilégier, c’est aussi parce qu’il est évolutif et permet d'intégrer des solutions performantes au fur et à mesure de l’évolution des besoins. Le couplage avec des capteurs solaires permet de réduire de 30%les émissions de CO2.

Choisir son énergie

Au moment de rénover ou remplacer le système de chauffage, les responsables des établissements doivent initier une nouvelle démarche énergétique. En la matière, un projet de décret interdit l’installation de nouvelles chaudières au fioul et à charbon dans les bâtiments résidentiels et tertiaires, dès juillet 2022, dans le neuf comme dans le parc existant. Ce sera l’occasion pour beaucoup de responsables d’établissement de convertir le système de chauffage au gaz. Avec 59 % des surfaces dédiées à l’enseignement chauffés au gaz, cette énergie a toujours les faveurs des établissements scolaires qui ont choisi le gaz pour chauffer les locaux. Ils sont d’ailleurs 80% à choisir à nouveau cette énergie lorsqu’ils entreprennent la rénovation énergétique de leurs locaux.

 

Et pour les constructions neuves ?
Le gaz a toute sa place dans la réglementation thermique actuelle (RT 2012) et sera aussi présent dans la future réglementation environnementale RE 2020 qui lui succèdera.
En savoir plus sur la réglementation dans le neuf
 

Ils ont choisi le gaz pour leur établissement scolaire

Rénovation énergétique d’une école maternelle de région parisienne avec deux chaudières à condensation gaz

L'école maternelle Simone Veil accueille depuis la rentrée 2014 les petits Drancéens dans 12 classes neuves et une cantine scolaire.

Une école maternelle à énergie positive grâce au gaz naturel et au solaire, dans les Hauts-de-France

Construite en 1973, l'école maternelle Léon Delrue, à Burbure (Pas-de-Calais), a été rénovée en 2009.

Une crèche des Pyrénées s’équipe d’une PAC à absorption géothermique au gaz

La Communauté de commune du Pays de Nay, avec le FEADER, a décidé de construire une nouvelle structure de 491 m² pour accueillir les enfants de la plaine de Nay.