La France a une stratégie d'approvisionnement diversifiée


En France, 17% du gaz consommé est russe. Près de 50% de notre gaz provient d’Europe, notamment de Norvège. Avec l’essor du gaz vert, 100% local, la France augmente progressivement son indépendance énergétique.

La France a une stratégie d’approvisionnement énergétique diversifiée

En 2020, le gaz russe a représenté environ 17% des importations en France. Ce n’est donc pas notre source principale d’approvisionnement, contrairement à certains autres pays européens. La France a opté pour une stratégie d’approvisionnement diversifiée.

Près de la moitié du gaz consommé en France vient d’Europe. Notre fournisseur principal est la Norvège avec environ 36% du gaz naturel qui entre en France. Les Pays-Bas, l’Algérie, le Nigéria, le Qatar, les Etats-Unis, et d’autres encore nous alimentent également.

 

Origine du gaz naturel importé en France
Source : Connaissance des Energies, Ministère de la Transition écologique et solidaire
 

Le gaz vert, 100% local et renouvelable contribue à l’autonomie énergétique de la France

Avec l’essor du gaz vert, un gaz 100% local et renouvelable, la France augmenteprogressivement sa consommation de gaz d’origine renouvelable et in fine son indépendance énergétique.

En 2030, le gaz vert pourrait représenter 20% de la consommation de gaz en France, soit davantage que la part du gaz russe importé en 2021. En 2050, 100% du gaz sera vert.

« Selon GRDF, en 2030, le biogaz français devrait permettre d'assurer 20% de notre consommation. »

Ecouter l’actu RTL

La transition vers le gaz vert est déjà bien engagée. Produit localement à partir de résidus agricoles, d’effluents d’élevage et de déchets des territoires, ce gaz renouvelable a les mêmes caractéristiques que le gaz naturel.

Il est parfaitement compatible avec les équipements et ne nécessite aucun réglage sur les chaudières.

Le gaz vert connaît un essor remarquable. Près de 400 sites de production injectent d’ores et déjà du gaz vert dans les réseaux et plus de 1000 projets sont en cours. Ce sont ainsi, chaque semaine, 2 à 3 nouveaux sites qui sont raccordés aux réseaux gaziers.

La garantie de nos capacités énergétiques

En cas de diminution ou de rupture de livraison d'une partie du gaz naturel importé, comme par exemple du gaz russe, une compensation pourrait se faire de différentes manières :

  1. Davantage de soutirages des stockages français (même si leur niveau est traditionnellement plus faible en fin d’hiver),
  2. Une augmentation des importations provenant d’autres pays (tout en sachant que cela concernerait toute l’Europe),
  3. Un effacement de tout ou partie de la consommation des clients professionnels à forte consommation ayant souscrit à un contrat d’interruptibilité.

Enfin, en dernier recours, un processus appelé « délestage » pourrait être activé par les pouvoirs publics. Cela consiste à demander aux clients professionnels les plus consommateurs de réduire leurs consommations de gaz.

Ces différents leviers rendent ainsi le risque de coupure très faible pour le particulier.

A lire aussi

L’installation de chauffage gaz reste autorisée

De nouvelles exigences de neutralité carbone s’appliquent depuis le 1er janvier 2022 pour les bâtim...

Stop aux idées reçues sur l’avenir du gaz !

Le chauffage au gaz est autorisé et conserve de nombreux atouts. Avec l’essor du gaz vert, 100% loc...