GRDF, des résultats 2017 conformes aux attentes

Ce matin, lors de la conférence de presse annuelle, Édouard Sauvage, Directeur Général de GRDF, a dressé le bilan de l’année 2017 et exposé les perspectives stratégiques pour l’année 2018.

« GRDF est convaincu de l’importance du gaz dans le mix énergétique français et de sa place incontournable pour permettre le succès de la transition énergétique. » a souligné Édouard Sauvage lors de la présentation des résultats financiers pour l’année 2017 du principal opérateur du réseau de distribution de gaz naturel en France.

GRDF affiche un chiffre d’affaires de 3 562M€ (en très légère baisse de 1,6 % par rapport à 2016) et un résultat net de 150M€. « Cette évolution est principalement due à un facteur climatique, l’hiver dernier ayant été globalement moins froid que la moyenne des hivers précédents. » a commenté Édouard Sauvage.

Ces bons résultats sont conformes aux attentes et caractérisés par des investissements en progression de 12,6 % par rapport à l’année dernière. Ils s’élèvent à 858 M€ consacrés au développement, au renouvellement et à la sécurité du réseau. « Les investissements sont en augmentation, cette dynamique va se poursuivre et s’amplifier dans les années à venir. Ceci s’explique notamment par le projet compteurs communicants gaz dont la phase de déploiement généralisée se poursuivra dans tous les territoires pendant 5 ans. » a-t-il ajouté.

Autre enjeu de GRDF : la sécurité. Avec 2 937 dommages aux ouvrages cette année et malgré une augmentation forte du nombre de chantiers sur le territoire entraînant la multiplication des ouvertures de chaussées (711 000 en 2017 contre 660 000 en 2016), le taux de survenance de dommages aux ouvrages est en baisse constante depuis 2010. « Ceci grâce au professionnalisme gazier et à l'exigence qui s’applique au quotidien pour nos salariés mais également aux entreprises partenaires intervenant à proximité des réseaux gaz auprès desquelles nous menons de nombreuses actions de sensibilisation. »

Autre motif de satisfaction, avec plus de 22 000 clients supplémentaires raccordés au réseau exploité par GRDF, 2017 a été une nouvelle année record. « Si 2016 avait été une année très positive, avec un solde de 16 500 clients supplémentaires, 2017 vient confirmer et amplifier cette dynamique. » Plus largement, l’augmentation du nombre de clients raccordés au gaz témoigne de la pertinence de cette énergie. À confort égal, les nouveaux équipements performants et connectés s’inscrivent dans le cadre de l’amélioration de la performance énergétique.

Au-delà de l’année 2017, GRDF se tourne vers 2018 avec de grands projets.

Tout d’abord, en annonçant que le déploiement généralisé des compteurs communicants gaz se poursuit, le millionième compteur étant installé cette semaine. En favorisant l’accès aux données des 11 millions de compteurs communicants gaz déployés en concertation sur l’ensemble du territoire, GRDF souligne aussi l’intérêt de cet outil au service de la transition énergétique : « Les premiers tests menés durant plusieurs mois avec des consommateurs en partenariat avec l’ADEME montrent qu’avec de la pédagogie, les économies réalisées sont plus importantes que celles que nous avions estimées. Nous ne pouvons que souhaiter que les fournisseurs se saisissent de ces nouvelles opportunités de service et de création de valeur au profit de leurs clients. »

Autre domaine dans lequel le gaz est amené à jouer un rôle majeur : la mobilité. Le distributeur de gaz naturel ayant profité de cette conférence de presse pour rappeler l'intérêt du développement du GNV en matière d’amélioration de la qualité de l’air « Aujourd’hui, le GNV est la solution alternative au diesel pour les véhicules supérieurs à 3,5 t. C’est pourquoi, les transporteurs le plébiscitent. Nous sommes engagés à démontrer que le GNV et le BioGNV sont des solutions complémentaires et économiquement viables dans le cadre d’une mobilité diversifiée. ».

Enfin, en matière de gaz renouvelable, Édouard Sauvage a rappelé qu’ « Aujourd’hui, les techniques de méthanisation sont maîtrisées. »  Produit à partir de déchets organiques issus de cultures agricoles, d’effluents d’élevages ou encore de déchets ménagers, le biométhane offre une énergie renouvelable et compétitive pour se chauffer, cuisiner et se déplacer. « Nous sommes convaincus que le gaz vert représente l’avenir du gaz car il permet de réduire les émissions de CO₂ et tendre vers l’objectif de neutralité carbone fixé par l’État. Le développement de la méthanisation est fondamental pour la filière agricole française, il contribue à la création de plusieurs milliers d’emplois non-délocalisables et à l’ancrage d’une économie circulaire au sein des territoires en apportant un complément de revenus régulier aux agriculteurs. »

GRDF entend donc poursuivre la dynamique pour inscrire pleinement le gaz naturel et le réseau de gaz dans la transition énergétique. « Dans les échéances qui se profilent en matière énergétique pour notre pays, GRDF sera attentif à ce que le gaz joue pleinement son rôle. Parce que choisir le gaz c’est aussi choisir une énergie plus verte, au service d’une mobilité moins polluante, moderne et connectée et indispensable à l’équilibre du mix énergétique de notre pays. Une conviction illustrée par le lancement en février de notre nouvelle signature : choisir le gaz, c’est aussi choisir l’avenir. » a conclu Édouard Sauvage.