ACTUALITÉ | false

27.04.2021 - 20H19

Bilan 2020 du GNV, un tournant sur la voie de la transition énergétique


L’année 2020 marque une montée en puissance pour les solutions de mobilité durable. Le choix du GNV devient plus naturel, notamment pour le secteur du transport. Malgré le ralentissement de certaines activités de transport lié à la crise sanitaire en 2020, le nombre d’immatriculations de véhicules GNV a connu une hausse de 23% par rapport à 2019 avec 4 513 nouveaux véhicules GNV immatriculés.

Le plus grand nombre d’immatriculations pour le transport de marchandises

La dynamique de croissance est très forte sur le secteur du transport routier de marchandises avec près de 1600 nouveaux poids lourds GNV immatriculés, dont plus de 800 porteurs, soit 24% de plus qu’en 2019. La majorité de ces immatriculations sont des véhicules de location (60% des immatriculations en leasing ou location longue durée).

Le passage au GNV est dorénavant une étape marquant un engagement dans une démarche de transition énergétique.

Les grands groupes de transport de marchandises, comme le groupe Casino, font le choix d’une stratégie de verdissement de leur transport grâce au BioGNV, à l’image de Carrefour.

En Janvier 2021, ce sont 5 000 poids lourds qui circulent au GNV en France. Le transport de marchandises est le segment de marché qui se positionne en tête et favorise la création de stations publiques GNV.

La plus grande part de marché pour le transport de voyageurs

En 2020, 1 autobus sortant d’usine sur 4 roule au GNV. Le parc total de bus au GNV représente désormais 4 000 véhicules en France. Cette croissance est principalement portée par Ile-de-France mobilités et la RATP, mais aussi la Métropole de Lille et l’agglomération toulousaine. Ces villes ont fait le choix d’une démarche très engagée pour la mobilité durable avec un transport au GNV pour une meilleure qualité de l’air des riverains. Aujourd’hui, ce sont 2/3 des villes de plus de 200 000 habitants qui roulent au GNV.

 

 

Un début d’année 2021 prometteur pour le choix du GNV par les collectivités et les entreprises

Le secteur de l’autocar, pourtant moins mature, montre également des résultats encourageants. Avec désormais 750 véhicules immatriculés, trois fois plus de véhicules ont été mis en circulation en 2020 par rapport à 2019. Cela présage un avenir prometteur pour le transport routier de voyageurs.

En 2020, 17% des bus et cars ont été immatriculés au GNV, soit plus de 1000 bus ou cars. Sachant que sur le début de l’année 2021 cette part monte à 26% des immatriculations, cela annonce un avenir prometteur pour le GNV avec le choix de la mobilité durable pour le transport de voyageurs.

Le marché des bennes à ordures ménagères (BOM) affiche une très légère décroissance en comparaison avec une année 2020 particulièrement performante en termes d’immatriculations GNV. Ce sont tout de même 415 véhicules qui ont été immatriculés, soit une benne à ordure sur quatre sorties d’usine. De nombreuses villes en France ont déjà fait ce choix pour leur flotte de propreté urbaine, dont notamment la Ville de Paris avec 80% de la flotte déjà convertie au GNV.

Le marché des VUL est lui en croissance avec plus de 1000 véhicules immatriculés au GNV.

Dans le secteur du BTP, de grands groupes profitent aussi des nombreux avantages du GNV/BioGNV pour verdir leurs chantiers. A l’image de Noblet qui était le pionnier avec la première aspiratrice GNV d’Europe, les groupes tels que Eiffage, Colas et Eurovia entre autres choisissent aussi le GNV. Ils sont à l’origine de 10 stations privées en 2020.

Une très forte croissance des ouvertures de stations GNV

Le réseau de station compte désormais 182 points d’avitaillement.

En 2020, 69 nouvelles stations ont été raccordées au réseau de GRDF (dont 25 publiques), contre 30 en 2019.Cela explique des consommations en hausse malgré la crise, puisque 140 GWh de plus ont été consommés pour le GNV par rapport à 2020. Et cette croissance s’accélère avec l’ouverture de près de 80 stations publiques prévue en 2021.

Il est également à noter que la part de Bio dans le GNV s’élève à 17%, bien au-delà des objectifs fixés par l’Europe en termes de carburant renouvelable.

 

 

 

Découvrez pourquoi et comment convertir votre flotte de véhicules au GNV/BioGNV

Notre guide pratique répond à vos interrogations.

Télécharger le guide