Les gaz à effet de serre, qu'est-ce que c'est ?

Les Gaz dit à Effet de Serre (GES) sont des composés gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis naturellement par la terre et contribuent ainsi à « l’effet de serre ». La forte augmentation des GES, observée depuis les années 50, contribue au phénomène de réchauffement climatique. S’il n’est pas enrayé, celui-ci pourrait avoir des conséquences catastrophiques telles que la disparition en masse de nombreuses espèces végétales et animales ou la multiplication de catastrophes météorologiques.

GES en France, quel constat et quelles actions ?

Si les gaz à effet de serre sont naturellement présents dans notre atmosphère (vapeur d'eau, dioxyde de carbone, méthane,..), l’activité humaine (transport, déforestation,…) est en grande partie responsable de leur augmentation massive.

En France, selon les statistiques publiées par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, le secteur du transport était responsable en 2015 de plus d’un quart des gaz à effet de serre (GES) émis.

Pour lutter contre le réchauffement climatique, des mesures fortes ont été prises au niveau mondial lors de l’Accord de Paris approuvé le 12 décembre 2015. L'article 2 indique notamment qu'il faut "poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5°C".

En France, la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) vise une réduction de 40 % des GES d’ici entre 1990 à et 2030. Par ailleurs, l'article 43 de la LTECV fixe un objectif de 10 % de part de consommation de carburants renouvelables (dont le GNV et le BioGNV font partie) dans les transports à horizon 2020 et 15 % pour 2030.