Stations GNV/BioGNV : ce que vous devez savoir


Pour tout acteur souhaitant passer sa flotte au GNV ou au BioGNV, la question du ravitaillement est essentielle. Si le réseau de stations publiques ne cesse de se développer en France, il est également possible de recourir à des stations dites « privatives ». On fait le point !

Stations GNV publiques : où en sommes-nous en France ?

En France, le réseau public de stations GNV et BioGNV s’amplifie de jour. Les projets sont à la fois portés par des entreprises spécialisées, des syndicats d’énergie et des acteurs historiques de la distribution de carburant.

Selon les données communiquées par l’association française du gaz naturel pour véhicules (AFGNV), la France comptait plus de 170 stations GNV publiques à fin 2020. A raison d’une nouvelle ouverture chaque semaine, ce réseau devrait passer à plus de 220 stations d’ici fin 2021 et à près de 300 à fin 2022.

 

 

Quels types de stations GNV ?

Une station d’avitaillement GNV peut être publique (ouverte à tous) ou privée (réservée à l’usage propre d’une entreprise ou d’une collectivité).

En matière de procédure de ravitaillement, il existe aujourd’hui deux grandes catégories de stations :

  • La station à remplissage rapide. Utilisé sur toutes les stations publiques, le remplissage rapide permet de délivrer du gaz à haut débit. Il assure le plein d’un camion, d’un bus ou d’un autocar au gaz en moins de 10 minutes, soit un délai identique à celui d’un véhicule diesel classique.
  • La station à charge lente. Comme son nom l’indique, la station à charge lente offre un débit plus réduit. Privilégiée sur les flottes captives, elle représente un investissement moindre que celui d’une station à remplissage rapide. Le délai de ravitaillement est en revanche plus long. Selon la taille des réservoirs, il vous faudra compter entre 5 et 10 heures pour un ravitaillement complet. Ce type de station est aujourd’hui privilégié par les exploitants de flotte de bus au GNV. Dans ce cas de figure, les bus sont utilisés la journée et rechargés durant la nuit via un dispositif « à la place » qui permet de disposer d’un point d’avitaillement sur chaque place de stationnement.

 

 

Comment construire une station GNV ?

Si vous désirez construire votre propre station GNV/BioGNV, il vous faudra en premier lieu considérer les possibilités de raccordement au réseau de distribution gaz naturel. Aussi, n’hésitez pas à contacter les équipes de GRDF dès l’émergence de votre projet. Cette démarche pro-active vous permettra de bénéficier de précieux conseils pour la mise en place de votre installation mais aussi d’anticiper au mieux les éventuels travaux de raccordement.

 

 

 

Vous avez un projet GNV / BioGNV

Nos experts répondent à vos questions.

Je contacte un expert GNV / BioGNV

 

Bien choisir sa station GNV

Petite ou grande installation ? Le dimensionnement de votre station GNV/bioGNV dépendra en premier lieu de vos besoins. Voici les principaux critères dont il faut tenir compte :

  • Le cadre d’utilisation des véhicules. En cas d’usage intensif, une solution d’avitaillement rapide sera sans doute à privilégier.
  • Le type et le nombre de véhicules qui seront appelés à utiliser la station et notamment au moment des pics de fréquentation.
  • Le kilométrage et la consommation moyenne de la flotte ce qui permettra d’évaluer les besoins au quotidien et de dimensionner la taille du compresseur et des dispositifs de stockage.

CTA > Evaluer le dimensionnement d’une station GNV

Si vous êtes une collectivité, il vous faudra déterminer avec précision les 3 points suivants :

  • Inscrire cette nouvelle activité dans votre cadre de compétence,
  • Décider du schéma directeur le plus pertinent,
  • Respecter les normes techniques juridiques et fiscales en vigueur.

Pour avoir plus de détails sur la construction de stations, vous pouvez consulter le guide FNCCR « comment porter un projet de station ouverte au public ? », télécharger l’annuaire de la filière GNV et/ou contacter les équipes de GRDF.

Le compresseur, un organe essentiel

Le choix de la technologie de compression de votre station sera déterminant car il pourra représenter entre 50 et 80 % de votre investissement total. Le choix du compresseur doit prendre en compte le volume de stockage de votre station afin d’absorber les éventuelles pointes de débit et assurer un temps de remplissage optimal pour les vos conditions d’exploitation. Si vous souhaitez optimiser la fiabilité de vos installations, l’idéal reste d’avoir une redondance sur le matériel de compression et de distribution.

CTA > Capacité réservoir

Le conseil GRDF : Au-delà des besoins immédiats, il est indispensable d’anticiper les usages à venir. Sur une station GNV, l’évolutivité est essentielle. Elle doit être prise en compte dès la conception.

Quel investissement pour une station GNV ?

En fonction de vos besoins, les coûts d’investissement d’une station GNV peuvent énormément varier.

Pour vous éclairer, GRDF a mis au point un simulateur. En quelques clics, celui-ci vous permet d’évaluer l’investissement nécessaire ainsi que le coût de revient (hors marge) du carburant.

CTA > Evaluez votre coût de possession d'un véhicule au GNV par rapport au diesel et à l'électrique. [INTEGRATION SIMULATEUR]

L’entretien d’une station GNV / bioGNV

Qu’il s’agisse d’une installation publique ou privée, il revient au propriétaire ou à l’exploitant d’en opérer la maintenance. Selon son organisation, il pourra s’appuyer sur des compétences internes ou faire appel à des sociétés tierces spécialisées.

Sur une station GNV, on distingue plusieurs types de maintenance :

  • Les vérifications dites règlementaires. Réalisées à des intervalles définis, celles-ci sont détaillées dans la loi du 15 mars 2000,
  • Les maintenances préventives. Périodiques, ces visites permettent de vérifier le bon fonctionnement des différents organes clés de l’installation.
  • Les interventions curatives qui visent à intervenir sur une défaillance d’un ou plusieurs organes de la station.

Des contrats de maintenance à ne pas négliger

Si vous optez pour une maintenance externalisée, veillez à bien formaliser vos exigences avec le prestataire. Il s’agit notamment de préciser des délais maximums pour chaque type d’intervention.

Combien coûte la maintenance d’une station GNV ?

Les coûts de maintenance d’une station GNV ou BioGNV sont principalement liés au nombre de compresseurs et à leur activité. On les estime entre 2 000 et 3 000 € par an pour une petite station de véhicules utilitaires légers et entre 10 000 et 30 000 € par an pour une station de quelques dizaines de bus GNV (coût moyen constaté auprès d’un panel d’entreprises de maintenance).

Retrouvez l’ensemble des préconisations de maintenance et d’exploitation des stations et ateliers dans le guide ADEME « Bus GNV : guide des bonnes pratiques d’aménagement des locaux et d’exploitation »