ACTUALITÉ | Equipements Gaz naturel

22.11.2019 - 10H02

Systèmes hybrides : Zoom sur le couplage réversible et intelligent de deux systèmes performants

Système de chauffage

La PAC hybride est un générateur bi-énergie adapté à la maison neuve comme à la rénovation, qui assure le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire et parfois même le rafraîchissement. En couplant une chaudière à condensation et une pompe à chaleur, cet équipement permet de tirer le meilleur parti des deux technologies et de réaliser des économies d’énergie, sous réserve de choisir le bon dimensionnement.

 

 

La PAC hybride est composée des éléments suivants :

 

  • Une chaudière gaz à condensation murale ou au sol (couplée à un ballon d’eau chaude sanitaire selon les solutions) ;
  • Une pompe à chaleur aérothermique de petite puissance et pouvant être réversible;
  • Un module hydraulique permettant l’échange thermique entre la pompe à chaleur et la chaudière,
  • Un système de régulation intelligent.

Une solution robuste et optimisée

La régulation permet de choisir à l’instant « t » la technologie ayant le meilleur rendement.

 

  • Pendant les périodes douces de l’année, la Pompe à Chaleur prélève la chaleur de l’air extérieur pour la transférer dans le logement. La principale source d’énergie utilisée est donc une énergie renouvelable : la chaleur de l’air environnant. Pour que la pompe fonctionne, la Pompe à Chaleur consomme également un complément d’électricité.
  • En revanche, lorsque les températures diminuent et que le rendement de la PAC est moins bon que celui de la chaudière, la régulation passe le relais à la chaudière. En cas de grand froid, la chaudière à condensation gaz naturel, dont le rendement est nettement moins tributaire des conditions extérieures, assure seule la totalité des besoins en chauffage. Cette permutation permet :

    - de garantir le confort thermique sans surconsommation électrique

    - de préserver les compresseurs de la PAC pour une durée de vie allongée

    - d’éviter la mise en route du mode dégivrage préjudiciable au rendement de la PAC.

Une solution compétitive et accessible

La régulation en temps en temps réel permet de privilégier le meilleur rendement selon la température extérieure et les besoins du logement. Certains modèles disposent même d’une régulation arbitrant sur le coût des énergies pour optimiser la facture énergique du client.

 

  • En remplacement d’une chaudière fioul, la PAC hybride 5 kW permet des gains d’exploitation financiers entre 33 et 45 % en fonction des zones climatiques (contre 30 à 38 % pour la chaudière THPE et 50 à 55 % pour la PAC).*
  • En remplacement d’une chaudière gaz, la PAC hybride 5 kW permet des gains d’exploitation financiers entre 25 à 33 % en fonction des zones climatiques (contre 22 à 25 % pour la chaudière THPE et 44 à 46 % pour la PAC).*

 

Bon à savoir : en 2020, la PAC hybride bénéficie des mêmes aides à l’investissement qu’une PAC électrique Air/Eau.

Pour être éligible aux aides à la rénovation, la PAC hybride gaz doit présenter un ETAS supérieur ou égal à 111%.

Pour tous les ménages : 2 500€ à 4 000€ de CEE Coup de pouce selon les revenus du ménage
- Pour les ménages aux revenus « intermédiaires » * : jusqu’à 2 000€ de prime crédit d’impôt, plafonnée à 75% du montant TTC des travaux déduits des aides.%
- Pour les ménages aux revenus modestes : jusqu’à 3000€ de prime MaPrimeRénov’, versée par l’Anah et plafonnée à 75% du montant HT des travaux déduit des aides.
- Pour les ménages aux revenus modestes : jusqu’à 4000€ de prime MaPrimeRénov’, versée par l’Anah et plafonnée à 90% du montant HT des travaux déduit des aides.
- Un prêt à taux 0% (Eco-PTZ) jusqu’à 30 000€

* tels que définis par les plafonds de revenus établis par l’Anah

Quel est le bon dimensionnement pour une PAC hybride en rénovation ?

Le critère « Puissance » de la PAC est clé pour déterminer le prix du produit : le prix d’une PAC hybride peut varier du simple au double suivant la puissance de la PAC.

 

La puissance de PAC ≤ 6 kW représente un optimum technico-économique pour la rénovation de maisons individuelles d’environ 100m². La solution PAC hybride la plus optimale pour le client pour une maison existante est donc une PAC hybride < 6kW couplée à une chaudière à condensation à micro-accumulation.

 

Dans certains cas spécifiques (maison de très grande surface, maison très peu isolée…), l’AFPAC préconise un dimensionnement de la PAC pouvant aller jusqu’à 8kW (1).

(1) L’étude est disponible en téléchargement sur le site de l’AFPAC
 

Comment installer une PAC hybride ?

Une PAC hybride peut être installée en une journée par un plombier-chauffagiste (la plupart des systèmes nécessitent au moins deux personnes à cause du poids des appareils). Il existe quatre types d’installation de la chaudière hybride, permettant ainsi de répondre à toutes les configurations rencontrées sur le terrain :

 

  • Une solution intégrée monobloc : l’installation induira le percement de la façade pour permettre l’entrée et la sortie d’air de la PAC mais aucune manipulation de fluide frigorigène ne sera à prévoir.
  • Une solution bi-bloc en liaison hydraulique : l’installateur n’a pas besoin de détenir une attestation de capacité pour la manipulation des fluides.
  • Une solution bi-bloc en liaison frigorifique : la liaison peut être laissée en attente par l’installateur. La société qui réalise la mise en service fait alors la liaison et remplit le circuit de fluide frigorigène. Cette société doit disposer d’une Attestation De Capacité (ADC) valide et du personnel qualifié (Attestation d’Aptitude).

 

En savoir plus sur les règles d’installation d’une PAC hybride

 

Maintenance

À ce jour, contrairement à la chaudière à condensation, il n’y a pas d’obligation de maintenance de la partie PAC. Néanmoins, afin de garantir l’efficacité dans le temps, elle est conseillée. Les coûts de maintenance sont plus élevés que pour une simple chaudière à condensation (autour de 20 %), et dépendent du nombre de composants du système complet.

 

L’entretien d’une PAC hybride doit être réalisé annuellement et peut faire l’objet d’un contrat de maintenance unique d’un montant compris entre 150 et 250 € par an.

 

La maintenance de la chaudière à condensation est classique et doit se faire annuellement. Cet entretien est obligatoire pour les chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kW.

 

 

En savoir plus sur les règles de maintenance d’une PAC hybride

 

 

Vous voulez en savoir plus sur la PAC hybride gaz ?

 

Découvrez les aides disponibles pour la PAC hybride en 2020

 

 

 

 

 

 

 

A lire aussi

#

Règles d’installation et de maintenance d’une PAC hybride

La PAC hybride se compose d’une PAC électrique et d’une chaudière à condensation.

#

La PAC hybride, une solution favorisée par le dispositif d’aides 2020

Besoin d'aide pour calculer les aides? GRDF a mis en place cet outil de simulation, afin d'estimer p...

#

Prix des énergies : le gaz demeure une énergie compétitive

Orientés pendant plusieurs années à la baisse, les prix du gaz naturel ont connu une série de hausse...