Le gaz naturel : une énergie disponible en continu

Choisir le gaz naturel, c’est opter pour une énergie écologique et économique qui s’adapte aux principaux usages thermiques et de mobilité. C’est aussi miser sur la sécurité des ressources comme de l’approvisionnement. La disponibilité du gaz dans la durée, ainsi que l’avenir du biométhane et des gaz verts, font de cette énergie le choix idéal aujourd’hui et demain.

Des réserves abondantes

Le volume des réserves de gaz naturel est aujourd’hui important, et il a de beaux jours devant lui :

  • Actuellement, les réserves conventionnelles de gaz naturel en font une énergie disponible pour 60 ans. Un chiffre stable depuis plus de 20 ans compte tenu des nouveaux gisements découverts chaque année qui compensent une consommation mondiale en croissance.

  • Une majeure partie des gisements de gaz naturel reste à découvrir : l’Agence Internationale de l’Energie estime que l’ensemble des ressources prouvées et récupérables à long terme pourraient dépasser les 200 années de consommation.

Biométhane, gaz vert… de nouvelles ressources à fort potentiel

La disponibilité du gaz naturel est d’autant plus importante que les ressources se diversifient avec le développement des énergies renouvelables. Ces dernières offrent de belles opportunités et perspectives.

  • Le biométhane, un biogaz issu de la méthanisation de déchets organiques, peut d’ores et déjà être utilisé à proximité de son lieu de production ou être injecté dans le réseau de gaz naturel, dont il respecte les propriétés à 100 %.

  • Le « power-to-gas » qui fait actuellement l’objet d’expérimentations. Son principe consiste à utiliser de l’électricité d’origine renouvelable excédentaire pour produire de l’hydrogène et/ou du méthane injectable et stockable dans le réseau de gaz naturel.

  • La gazéification de la biomasse, la valorisation des micro-algues… D’autres gaz verts sont également appelés à se développer dans les prochaines années.

Des sources d’approvisionnement sécurisées

Pour assurer la pérennité de l’approvisionnement en gaz naturel dans nos frontières, la France a su diversifier ses sources :

  • Elle a réparti ses besoins d’approvisionnement entre plusieurs fournisseurs afin de réduire sa dépendance aux pays exportateurs.
  • Pour garantir la disponibilité du gaz dans la durée, les contrats à moyen et long terme sont privilégiés. C’est le cas de 80 % des accords d’approvisionnement conclus avec les pays exportateurs (données SOeS 2014).

Origine de l’approvisionnement du gaz naturel en France

  • Norvège : 38 %
  • Pays-Bas : 11 %
  • Russie : 12 %
  • Algérie : 10 %
  • Qatar : 2 %
  • Autres : 27 %

*Source : SOeS (Bilan énergétique de la France 2014)

Des infrastructures fiables et largement développées pour garantir une disponibilité maximale du gaz naturel

Accessible à la demande, sans contraintes ni délais, le gaz naturel dispose d’infrastructures performantes de l’approvisionnement jusqu’à la distribution.

  • Pour assurer l’approvisionnement de gaz en hiver : une quinzaine de réservoirs souterrains en France permet de stocker le gaz pour répondre à la demande accrue en hiver et éviter les risques de rupture d’approvisionnement.  

  • Pour sécuriser le transport : les voies sont partagées entre transport terrestre et maritime.
    Dans le premier cas, les gazoducs bénéficient d’un large réseau maillant le territoire européen et débouchant, par plusieurs points de connexion aux frontières, sur plus de 31 000 km de canalisations de transport en France.
    Dans le cas du transport maritime, le gaz est transporté sous forme liquéfiée pour augmenter la capacité embarquée dans les navires « méthaniers » qui bénéficient de 3 (et bientôt 4) terminaux d’accès en France.

  • Pour garantir la distribution depuis le réseau transport jusqu’aux points d’utilisation, GRDF gère le plus long réseau d’Europe, mesurant près de 200 000 km. Il dessert plus de 9 500 communes représentant 77 % de la population française.