Besoin d'aide ?
Posez votre question !

Poser une question

THÉMATIQUES

Questions / Réponses


  • Le biogaz est issu de la fermentation anaérobie, c'est-à-dire sans oxygène, de matières organiques, principalement des déchets issus de l'agriculture et de l'industrie alimentaire, ainsi que des ordures ménagères.

    Le biogaz brut est composé de 50 à 65 % de méthane (le reste est composé essentiellement de CO2, H2S, eau et d'impuretés diverses). A l'état brut, ou après un léger traitement, il peut être valorisé sur le site de production sous forme d'électricité ou de chaleur, voire les deux lors de la cogénération.

    Le biométhane est un biogaz qui a subi une épuration poussée grâce à laquelle il atteint le même niveau de qualité que le gaz naturel. Il peut ainsi être injecté dans le réseau de distribution de gaz naturel.



    Cette réponse vous a-t-elle été utile


  • En fonction de la taille de l'installation, du type d'unité de production et de la nature des déchets valorisés, les producteurs de biométhane bénéficient d'un tarif d'achat compris entre 45 et 134 euros par MWh.


    Cette réponse vous a-t-elle été utile


  • Dans la mesure où le biométhane présente les mêmes caractéristiques et qualités que le gaz naturel, on peut utiliser le même réseau de distribution. Le réseau de distribution de gaz naturel peut donc acheminer de 0 à 100% de biométhane, gaz d'origine renouvelable produit à partir de bio déchets, sans qu'il n'y ait un quelconque impact sur le réseau ou sur les usagers qui ne voient pas la différence.


    La méthanisation contribue, non seulement à la production d’énergie gaz d’origine renouvelable, mais aussi à la préservation de l’environnement puisqu’elle représente une filière alternative de traitement des déchets organiques. En effet :

    • La production du méthane dans une enceinte close évite sa dispersion dans l’atmosphère et minimise ainsi sa contribution à l’effet de serre.

    • Son injection dans le réseau de gaz naturel réduit la dépendance au gaz naturel d’origine fossile dont l’extraction a un bilan environnemental négatif.

    • Enfin, le processus de production du biogaz puis du biométhane valorise les déchets organiques qui sont à la base du processus. Le résidu solide ainsi obtenu peut ensuite être utilisé comme engrais, limitant ainsi le recours aux engrais d’origine chimique.

    Le biométhane contribue à atteindre les objectifs de la loi de transition énergétique, à savoir :

    • Il augmente la part d’énergie renouvelable dans les consommations d’énergies : 32 % d’EnR à l’horizon 2030.

    • Il réduit les émissions de gaz à effet de serre : – 40 % d’émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990.

    • Il fournit un carburant 100 % renouvelable : objectif 15% d’EnR dans les transports en 2030.

    Le biométhane participe au développement d’une économie circulaire pour les territoires :

    • Il propose une solution vertueuse et locale pour le traitement des déchets.

    • Il crée des emplois non-délocalisables directs : entre 1 et 3 emplois par site.

    • Il favorise le développement d’une agriculture durable et pérenne économiquement.


    Cette réponse vous a-t-elle été utile


  • Dans la mesure où le biométhane présente les mêmes caractéristiques et qualités que le gaz naturel, on peut utiliser le même réseau de distribution. Le réseau de distribution de gaz naturel peut donc acheminer de 0 à 100% de biométhane, gaz d'origine renouvelable produit à partir de bio déchets, sans qu'il n'y ait un quelconque impact sur le réseau ou sur les usagers qui ne voient pas la différence.

    Cette réponse vous a-t-elle été utile


  • Le biométhane, issu de l’épuration poussée du biogaz, a exactement les mêmes usages que le gaz naturel et ouvre la voie à diverses valorisations du biogaz :

    • La production d’eau chaude ou de vapeur pour des besoins industriels ou domestiques.

    • La production d’électricité à l’aide d’un moteur ou d’une turbine à gaz.

    • La cuisson domestique ou professionnelle.

    • La carburation pour des véhicules possédant un équipement de combustion au gaz naturel.

    Cette réponse vous a-t-elle été utile


    • Le biométhane injecté dans un réseau est « physiquement » consommé dans une zone proche de son point d’injection. Pour autant, des clients situés n’importe où sur le territoire (collectivité, particulier, industriel,…) peuvent souhaiter acheter du « gaz vert » via leur contrat de fourniture. Pour cela, un mécanisme de garanties d’origine (GO) permet de décorréler la consommation physique de la molécule de biométhane, de sa vente contractuelle à un client. Le dispositif des GO assure la traçabilité du biométhane injecté dans les réseaux de gaz naturel et des transactions associées.

    • Le registre national des GO est l’outil qui enregistre les quantités injectées, échangées, vendues et trace ainsi chaque molécule de biométhane produite. GRDF a répondu à l’appel d’offre lancé en 2012 par le Ministère de l’Énergie pour créer et gérer ce registre et a été retenu dans le cadre d’une Délégation de Service Public pour 5 ans.

    • Pour accéder au site des garanties d’origine, rendez-vous sur : https://gobiomethane.GRDF.fr/

    Cette réponse vous a-t-elle été utile


  • En fonction de la taille de l'installation, du type d'unité de production et de la nature des déchets valorisés, les producteurs de biométhane bénéficient d'un tarif d'achat compris entre 45 et 134 euros par MWh.

    Cette réponse vous a-t-elle été utile


  • Non, GRDF n'achète ni ne facture le biométhane, pas plus que le gaz naturel. Ce sont les fournisseurs de gaz naturel qui achètent le gaz et le facturent aux clients.

    Cette réponse vous a-t-elle été utile

Des questions sans réponses ?

Contactez votre interlocuteur GRDF.

 

Envoyer un mail