Chaudières gaz à condensation : les promesses des nouvelles générations

Publié le 30/01/2018

La chaudière à condensation évolue. Nouveau design, nouvelle capacité de modulation, condensation sur l’ECS, elle est désormais connectée et se pilote à distance du bout des doigts, et très prochainement par commande vocale. Pour vous professionnels, la connectivité ouvre la voie au diagnostic à distance et demain à la maintenance prédictive. La chaudière 4.0 est déjà une réalité.

Les évolutions

Sous l’influence notamment de la réglementation, les chaudières à condensation se généralisent. Ainsi, plus de 404 000 chaudières à condensation gaz d’une puissance inférieure à 70 kW ont été vendues en 2016, indique Uniclima, soit une hausse de + 15 %.
Aujourd’hui, les fabricants continuent à faire évoluer ce produit pour répondre aux besoins de leurs clients.
Avec des évolutions sur le design des appareils : certaines chaudières peuvent être assez petites pour s’intégrer dans un meuble de cuisine, ou même se confondre au mobilier pour les chaudières les plus design.

Pour répondre aux logements très performants énergétiquement, les chaudières disposent d’une capacité de modulation très importante de 3 à 28kW et pouvant atteindre pour certaines, moins de 1kW. Cette évolution permet de garantir un fonctionnement sans cyclage important et permet de réduire les consommations de 2 à 4%.

Autre avancée technologique, qui a lieu en premier chez Vaillant avec la chaudière ecoTEC exclusive : la condensation s’applique aussi désormais à la production d’ECS (Eau chaude sanitaire), ce qui procure des gains de 8 à 10 % par rapport à une chaudière à condensation classique. Quant à la régulation, elle s’est améliorée en intégrant une analyse automatique de la qualité de la combustion grâce à une mesure dans les fumées ou dans la flamme. Cette technologie permet de garantir une combustion, quel que soit le type de gaz injecté (Gaz vert, hydrogène,…).

Autre innovation à venir (probablement sur des premiers modèles en 2019) : la haute pression à effet dynamique. Cette technologie permettra de disposer d’une cheminée de plus faible diamètre, qu’elle soit collective ou individuelle, facilitant ainsi toujours l’intégration des chaudières.

La connectivité

Application Bosch Thermotechnologie - GRDF
A l’instar de Bosch Thermotechnologie , les fabricants ont chacun développé leur application ; le confort se gère désormais à distance et du bout du doigt.

Définir en quelques instants et de manière intuitive les plages de chauffe que l’on souhaite en fonction de sa présence, allumer et éteindre son chauffage à distance ou encore suivre ses consommations : les thermostats et chaudières connectés facilitent la vie des utilisateurs. L’installateur peut même gérer ces réglages à distance et à la place de ses clients. Tous les fabricants de chaudières disposent aujourd’hui d’un thermostat connecté, qu’il soit monozone ou multizone. Le thermostat multizone connecté est déjà une réalité commercialisée par Viessmann et Vaillant. Cette évolution vers du multizone permet de gérer différentes pièces grâce à des têtes thermostatiques digitales qui dialoguent avec le thermostat « central » pour adapter la température et gérer le fonctionnement de la chaudière.

Dès à présent, les fabricants travaillent sur la compatibilité de leurs solutions avec les assistants vocaux personnels. Ainsi, les thermostats Vaillant, Viessmann et Bosch sont compatibles avec l’assistant Google Home, capable de répondre à des demandes telles que « baisse la température de 2 °C dans le salon ». Ils le sont aussi avec l’assistant vocal SIRI, présent dans tous les smartphones Apple, et avec Amazon Echo (qui sortira en France courant 2018).

Quant aux chaudières connectées, déjà proposées par Viessmann, Chaffoteaux et elm Leblanc, elles facilitent la maintenance corrective pour les professionnels. Lorsqu’un problème technique affecte la chaudière, le professionnel reçoit une notification par mail. Il peut alors se connecter à distance pour diagnostiquer l’erreur avant de prendre rendez-vous avec son client. Ainsi, on vient limiter le nombre de déplacements et apporter un service à valeur ajouté fort pour son client.

Au cours du second semestre de l’année 2018 devrait apparaître
une nouvelle innovation : la maintenance prédictive.

Au cours du second semestre de l’année 2018 devrait apparaître une nouvelle innovation : la maintenance prédictive. Les chaudières seront capables d’enregistrer près de 150 paramètres internes. Ceux-ci seront analysés en continue afin d’identifier des pièces «à risques» ou potentiellement « défectueuses ». Il sera ainsi possible de planifier une intervention avant même que la panne n’apparaisse et par conséquent d’éviter la rupture de service. Les deux parties sont gagnantes, le professionnel par une action d’innovation et de fidélisation et le client par un gain en confort d’utilisation.

Les 7 avantages majeurs de la chaudière à condensation

  • Prise en charge de tous les besoins en chauffage et ECS d’une maison individuelle ou de logements collectifs, neufs ou existants.
  • Rendements saisonniers sur PCS approchant les 100 % (avec utilisation d’un thermostat multizone).
  • Jusqu’à 30 % d’économies d’énergie sur le chauffage et la production d’ECS (source Ademe).
  • Etiquette énergétique A et même A+ en mode chauffage lorsque la chaudière condensation gaz est associée à un thermostat d’ambiance et à une sonde extérieure.
  • Appareils compacts et facilitant la maintenance.
  • Sécurité de l’installation garantie par différents composants.
  • Compatibilité avec les ENR, qu’il s’agisse de systèmes thermodynamiques, de solaire thermique ou de photovoltaïque.

La pile à combustible : une solution innovante et prometteuse

La pile à combustible : une solution innovante et prometteuse

Produire soi-même son électricité et l’autoconsommer, disposer d’une énergie « propre » limitant fortement les émissions de polluants : voilà qui peut faire rêver ! C’est ce que permet déjà la pile à combustible dans 53 logements en France. Fonctionnant au gaz naturel, cette nouvelle technologie assure localement une production simultanée de chaleur et d’électricité. Elle permet de couvrir 100 % des besoins d’une maison en chauffage et en eau chaude, ainsi qu’une bonne partie des besoins en électricité (jusqu’à 80 % des besoins annuels). L’idée étant de favoriser l’autoconsommation : plus celle-ci sera importante, meilleur sera le gain sur la facture énergétique. En cas de non-consommation, le surplus peut être injecté sur le réseau, gratuitement ou valorisé en étant vendu.
A ce jour, un seul fabricant commercialise cette solution (Viessmann) au travers de son réseau d’installateurs, mais d’autres fabricants déjà présents ailleurs dans le monde envisagent également de la proposer sur le marché français.
Si elle s’installe aussi facilement qu’une chaudière à condensation, son prix d’achat est relativement plus élevé. Pour l’instant la pile à combustible répond à un marché de niche : elle séduit les clients amateurs de nouvelles technologies, utilisateurs de gaz naturel, et ayant des besoins de chauffage d’au moins 7000 kWh/an, des besoins ECS compris entre 1500 et 3000 kWh/an et des besoins en électricité d’au moins 3500 kWh/an.

Publié le 30/01/2018


A lire aussi