Lutte contre la précarité énergétique : GRDF, FACE, collectivités locales et bailleurs sociaux mobilisés pour une nouvelle édition de l’opération CIVIGAZ

Le nouveau programme CIVIGAZ est destiné aux usagers du gaz naturel en situation de précarité énergétique. Il vise à leur donner les informations utiles pour une meilleure maîtrise de leur consommation d’énergie et à renforcer la sécurité de leurs installations intérieures.

Fort du succès de la première édition de CIVIGAZ (2015-2018), la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) et GRDF renouvellent leur partenariat pour apporter leur contribution à la lutte contre la précarité énergétique à Toulouse, Bayonne, Marseille, Angoulême, Vienne et Nancy, ainsi que dans la métropole européenne de Lille. L’association de médiation OMEGA a rejoint le dispositif et accompagnera son déploiement opérationnel (mise en œuvre des visites à domicile, formation des coordinateurs, analyse, évaluation et débrief des situations vues durant le suivi terrain…). Ce nouveau dispositif sera dans un premier temps expérimenté dans sept territoires avant son déploiement en 2019.

La première édition en quelques chiffres : 

  • plus de 50 000 habitants sensibilisés à la maîtrise des énergies et à la sécurité des installations intérieures gaz
  • plus de 4000 ménages orientés vers des acteurs de la rénovation et des acteurs sociaux du territoire
  • 43 territoires ciblés
  • 673 jeunes volontaires de 16 à 25 ans en service civique pendant 7 mois sans condition de diplôme
  • 72% de suites positives pour les volontaires (reprise d’étude, formation professionnelle, CDD, CDI…)
  • près de 100 bailleurs sociaux et près de 100 collectivités engagées

 

Précarité énergétique et sécurité des installations : deux problématiques liées

1 Français sur 5 est aujourd’hui en situation de précarité énergétique et éprouve des difficultés à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires. La loi de transition énergétique pour la croissance verte votée en 2015 se donne pour objectif une baisse de 15% de la précarité énergétique d’ici 2020. FACE et GRDF participent à atteindre cet objectif en contribuant, au travers de visites de domicile,  à sécuriser les installations intérieures de gaz, à apporter des informations simples et concrètes pour faire des économies d’énergie et à améliorer la qualité de vie des habitants. Cible prioritaire du dispositif, les populations précaires, qui peuvent cumuler divers risques faute de moyens (négligence de l’entretien de la chaudière, bouchage des aérations,…). Pour cette nouvelle édition, une deuxième visite est proposée aux habitants afin d’aller plus loin sur le volet des économies d’énergie notamment.

Un dispositif qui s’appuie sur des volontaires du service civique

Les volontaires sont recrutés et formés par une structure locale porteuse du projet (club FACE, régie de quartier, association de médiation locale,…). Dans chaque ville partenaire un médiateur professionnel pilote et accompagne une promotion de 6 volontaires. 42 jeunes rejoignent le dispositif pour la saison 2018-2019. Ils mèneront cette mission d’intérêt général tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé dans la construction de leur projet d’avenir (1 jour par semaine tout au long de leur 7 mois de mission).

Les territoires au cœur du dispositif

Les volontaires CIVIGAZ ont également pour rôle d’orienter les foyers visités vers les acteurs du territoire qui pourraient leur venir en soutien sur des problématiques en lien avec la précarité énergétique (ALEC, Anah, CCAS, service hygiène de la collectivité…). L’implication des collectivités locales et des bailleurs sociaux, en collaboration étroite avec les acteurs et associations locales est une clé de la réussite du programme qui a vocation à s’inscrire dans une démarche plus globale à vocation sociale. 

La précarité énergétique en 10 indices

Dix indices peuvent alerter sur de possibles difficultés rencontrées par un ménage pour « disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires » :

1. Un impayé de facture, une coupure (ou menace de coupure) de la fourniture d’énergie
2. Des charges d’énergie élevées au regard du nombre d’occupants et/ou de la taille du logement
3. La restriction, voire privation, de chauffage (cette stratégie pour éviter les factures d’énergie trop lourdes ou des impayés concerne 24 % des ménages français)
4. La sensation de froid en hiver
5. Les courants d’air
6. Le calfeutrage des bouches d’aération ou de la ventilation
7. Un logement trop chaud l’été
8. L’utilisation d’un chauffage d’appoint
9. Un bâti dégradé
10. Un mauvais état de santé des occupants et des maladies chroniques telles les bronchites, l’arthrose, l’anxiété et la dépression, les maux de têtes.

 

A propos de FACE

Véritable laboratoire d’innovations sociétales et territoriales d’entreprises, FACE s’engage contre toutes les formes d’exclusion. Sa vocation d’intérêt général vise à développer l’entreprise responsable, l’emploi pour tous, l’égalité des chances dans l’éducation, l’accès aux droits aux biens et aux services ainsi que la cohésion et le développement des territoires, au bénéfice du plus grand nombre (368 565 bénéficiaires en 2017). FACE conduit ses actions en partenariat avec l’Etat, les collectivités territoriales et les acteurs associatifs et institutionnels locaux. Reconnue d’utilité publique, la Fondation rassemble et mobilise aujourd’hui plus de 6 150 entreprises locales et nationales, Grands Groupes et PME, souhaitant s’inscrire dans une relation dynamique avec leur environnement.

Site internet : www.fondationface.org