La chaudière à condensation 4e génération

Vers une haute modulation pour tous les habitats

Solution de référence sur le marché français, la chaudière à condensation au gaz naturel est une technologie mature, fiable et performante, répondant aux exigences des réglementations thermiques en vigueur. Aussi bien adaptée à la maison individuelle qu'aux logements collectifs, neufs ou existants, pour répondre aux besoins de chauffage et d'eau chaude sanitaire, cette technologie bénéficie de développements permanents de la part des fabricants, tant au niveau de la performance que du design ou de la connectivité.

 

Chaudière condensation Bosch/ELM Leblanc – 9000i

La chaudière à condensation : un produit en constante amélioration

Alors qu’en 2016, plus de 404 000 unités de chaudières à condensation gaz, d'une puissance inférieure à 70 kW, ont été vendues, soit une croissance globale de 15 % par rapport à l'année précédente (source Uniclima), 2017 marque un vrai tournant en termes d’innovation, avec l’arrivée d’une 4e génération de chaudières.

Les industriels poursuivent l’optimisation de ce système à différents niveaux :

  • Haute-modulation
    Les chaudières à condensation classiques ont une plage de puissances comprise généralement entre 6 et 28 kW. Pour les périodes où les logements ont de faibles besoins (< 5 kW), la chaudière peut multiplier le nombre de marche/arrêt pour fournir la chaleur nécessaire.
    Avec une chaudière haute-modulante, la puissance minimale est inférieure ou égale à 4 kW. Elle s’adapte ainsi aux très faibles besoins, sans provoquer de nombreux cyclages, réduisant ainsi la consommation entre 0,74 et 2,2 % d’après l’étude d’intérêt général menée par le CETIAT en 2015 et augmentant la durée de vie des chaudières.
    → Atout n°1 : la puissance de la chaudière est en adéquation avec les faibles besoins des logements neufs et rénovés.
  • Pompe haute efficacité
    La consommation électrique des circulateurs1 présents dans les systèmes de chauffage représente près de 10 % de la consommation d’énergie d’un logement. Avec des pompes haute efficacité (obligation de l’ERP2 depuis mars 2015), cette consommation est réduite de plus de 80 %.
  • Eau Chaude Sanitaire à condensation
    Certaines chaudières disposent d'un échangeur plus important au niveau de la chambre de combustion, permettant de préchauffer l'eau sanitaire par les fumées de combustion, avant qu’elle ne soit chauffée classiquement à la température de consigne souhaitée. Ainsi, la condensation est également possible pour la production d'eau chaude sanitaire, ce qui augmente le rendement.
  • Auto-adaptativité aux différents types de gaz
    Les nouveaux systèmes de régulation de la combustion permettent à la chaudière de s’auto-adapter à tous les paramètres d’influence de la combustion (température du combustible et du comburant, encrassement du ventilateur, caractéristique du gaz) à tout moment, sans aucune action manuelle de la part d’un professionnel.
    La combustion est ainsi stable et permet une performance optimale, quelles que soient les conditions extérieures (pression, qualité du gaz, …).
    Cette fonctionnalité s’avèrera particulièrement précieuse avec le développement de l’injection de bio méthane ou d’hydrogène dans les réseaux de gaz naturel.
  • Chaudière + régulation = étiquette A+
    Si la quasi-totalité des chaudières à condensation sont étiquetées A, au sens de la directive « Labelling », l’installation de systèmes de régulation, tels qu’un thermostat d’ambiance et une sonde de température extérieure, permet d’améliorer encore les performances énergétiques (+ 5 points de rendement pour une régulation de classe VII), pour atteindre la classe A+*.

    * rendement saisonnier ηs ≥ 98 %
  • Designs contemporains
    Qu’elles soient blanches ou noires, en verre ou en métal, les nouvelles chaudières condensation sauront se faire discrètes ou, au contraire, devenir de véritables objets de design.

Comment les fabricants s’adaptent-ils aux habitats modernes ?

  • en ajustant les dimensions des chaudières pour qu’elles puissent s’intégrer parfaitement dans une cuisine ou une salle de bains ;
  • en réduisant la taille des appareils et en les allégeant au maximum ;
  • en travaillant les façades pour les apparenter à un produit électroménager ;
  • en intégrant des matériaux plus nobles tel que le verre, ou encore des matériaux recyclés, par exemple.

1 Les circulateurs permettent la circulation de l’eau dans les radiateurs.
2 Directive Européenne ErP (Energy-related Products).