Stations et véhicules gaz, une priorité : la sécurité

Tout comme pour les carburants dits « traditionnels », les véhicules et stations GNV/BioGNV doivent répondre à des normes de sécurité strictes. Tour d’horizon des réglementations existantes.

Stations et ateliers de maintenance GNV, l’essentiel des précautions

A l’instar des carburants traditionnels, les stations délivrant du GNV et du BioGNV sont soumises à deux réglementations : ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement) et ATEX (ATmosphères EXplosives).

La réglementation ICPE pour la protection de l’environnement

La réglementation ICPE (et plus précisément ICPE 1413 pour les stations délivrant du GNC) détermine la configuration de la future station GNV : distances de sécurité, accessibilité et sens des voies de circulation, places de stationnement...

En fonction des caractéristiques de la station, les installations classées peuvent être soumises à déclaration ou à autorisation. Selon le régime, elles devront alors accomplir, avant leur mise en service, une procédure plus ou moins complexe.

La réglementation ATEX pour la sécurité des biens et des personnes

La réglementation ATEX impose de maîtriser les risques relatifs à la formation d’atmosphères explosives. Elle définit les zones où devront être mis en place les dispositifs de sécurité et les moyens de prévention et de traitement des risques. Elle s’applique tant aux stations GNV qu’aux ateliers de maintenance.

Les principaux aménagements de sécurité nécessaires sont :

  • Outils de détection de gaz (détecteurs, barrières infrarouges...),
  • Ventilation et évacuation en toiture,
  • Éclairage,
  • Équipements d’urgence.

Vous voulez en savoir plus ? Le guide technique de l’INRS ED 6090 et le guide adaptation des ateliers vous décrivent l’ensemble des dispositifs nécessaires à l’exploitation de votre flotte.

Véhicules GNV : rouler en toute sécurité !

Les véhicules GNV sont aussi sûrs que les véhicules à carburation classique.

En France, les véhicules GNV doivent respecter les paramètres de sécurité précisés dans la réglementation européenne ECE R110.

Pour être homologués, les réservoirs de gaz comprimé du véhicule sont soumis à la réalisation d’un ensemble de tests rigoureux, dont la résistance à la pression (zéro risque d’explosion).

Ils doivent être systématiquement équipés de deux niveaux de sécurité :

  • un disque de rupture pour faire face à une éventuelle surpression,
  • un fusible thermique en cas d’augmentation anormale de la température.

De plus, la réglementation impose de réaliser tous les 4 ans un Contrôle par Inspection Détaillée du réservoir. Ce contrôle peut être réalisé par du personnel interne à l’exploitation de la flotte mais celui-ci devra toutefois avoir été préalablement formé et habilité par le CETIM (Centre Technique des Industries Mécaniques). Les réservoirs devront être, en sus, remplacés tous les 20 ans.

Vous recherchez une entreprise de maintenance GNV ? Consultez l’annuaire de la filière.


En savoir plus