L'aventure biométhane

station de biométhane

Un contexte favorable et une filière en pleine expansion

Des objectifs ambitieux ont été fixés au niveau national et européen en matière de réduction des gaz à effet de serre, d'efficacité énergétique et de développement de la part des énergies renouvelables. La loi n°2015-992 du 17 août 2015 de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV) fixe en effet un objectif de 10% du gaz renouvelable dans les réseaux d'ici 2030.

Le contexte réglementaire crée un terrain favorable à la réalisation de ces objectifs et au développement de la production et de l'injection de biométhane en France.

 

Des chiffres prometteurs

  • Plus de 500 projets sont en émergence et plus de 600 projets sont inscrits dans le registre des capacités en janvier 2019.  
  • L'ADEME prévoit que 1400 installations d'injection produiront 30 TWh de biométhane injectés dans le réseau en 2030. De quoi chauffer 2 500 000 ménages ou faire rouler 190 000 camions.
  • C'est cette prévision qui conduit à l'objectif national de 10% de gaz vert circulant dans les réseaux en 2030.

Sur la base du scénario volontariste du bilan prévisionnel pluriannuel gaz 2017-2035, GRDF et la filière se fixent un objectif plus élevé et estiment qu'il est possible d'atteindre 30% de gaz renouvelable dès 2030.

 

Les dernières évolutions réglementaires liées au biométhane

Plusieurs évolutions réglementaires récentes participent au développement de la filière.

 

  • Depuis décembre 2017, un arrêté destiné à faciliter le développement des énergies renouvelables prévoit la prise en charge par les tarifs des distributeurs de 40% du coût de raccordement des installations de production de biogaz aux réseaux de distribution de gaz naturel.
  • En octobre 2018, la loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable » ou EGAlim a été définitivement votée à l'Assemblée nationale.  Premièrement, la loi clarifie l’autorisation de raccordement des installations de biométhane au réseau de distribution où qu’elles soient, c’est-à-dire dans une commune desservie ou non par un réseau de distribution. Deuxièmement, elle introduit un droit à l’injection pour les projets se situant à proximité des réseaux de gaz naturel. Un décret, non encore publié, doit venir préciser le cadre d’application de cette mesure. Elle devra permettre aux gestionnaires de réseaux de réaliser des investissements de renforcement permettant d’augmenter la capacité d’accueil du gaz vert, et ainsi débloquer certains projets et en attirer de nouveaux.

De nouvelles filières de gaz vert

Le biométhane se développe aujourd'hui grâce à une technologie mature : la méthanisation de déchets ménagers, urbains, industriels ou agricoles. De nouveaux procédés de production de biométhane basés sur d'autres ressources sont en cours de développement et laissent présager de belles perspectives quant à la part de biométhane qui pourra être injectée dans les réseaux de gaz naturel d'ici 2030.

Deux filières sont notamment en train de se structurer pour répondre aux enjeux de développement du gaz vert : la gazéification et le power-to-gas. Pour en savoir plus sur ces deux méthodes, cliquez ici. La filière algues pourrait également contribuer au verdissement du réseau gaz.

A lire aussi

Découvrir les unités d’injection

Le biométhane, un vecteur clé de la transition énergétique ? C'est une réalité ! Aujourd'hui, 112sit...

Inscrivez-vous à notre newsletter biométhane !

Dédiée aux acteurs de la filière biométhane, cette newsletter est envoyée tous les trimestres par GR...

Débuter mon projet de méthanisation

Vous êtes porteur d'un projet de production et d'injection de biométhane dans le réseau de gaz natur...