Résultats 2016 : GRDF en ligne avec ses objectifs

Ce matin, lors de la conférence de presse annuelle tenue au siège de l’entreprise, Edouard Sauvage, Directeur Général de GRDF, a dressé le bilan de l’année 2016 et exposé les perspectives stratégiques pour l’année 2017. 

« Le gaz naturel fait entièrement partie du mix énergétique nécessaire pour la transition énergétique tant par sa dimension environnementale, que sociétale et économique. » a souligné Edouard Sauvage lors de la présentation des résultats financiers pour l’année 2016 du principal opérateur du réseau de distribution de gaz naturel en France.

GRDF affiche un chiffre d’affaires de 3 621M€ (en hausse de 6,2 % par rapport en 2015) et un résultat net de 302M€. « L'évolution du résultat net s’explique principalement par un effet climat favorable, l’année 2016 ayant été plus froide que la moyenne des années précédentes. » a commenté Edouard Sauvage.

2016 : de très bons résultats

De bons résultats caractérisés par des investissements en progression de 2,2 % par rapport à l’année dernière et qui s’élèvent à 762M€ consacrés au développement, au renouvellement et à la sécurité du réseau. « Les investissements sont en augmentation, c'est une tendance qui se confirmera dans les prochaines années. Ils ont toujours été une priorité pour GRDF et les efforts de productivité qui nous sont demandés dans le cadre du tarif ATRD5, entré en vigueur en juillet dernier, ne sont pas faits à leur détriment. » a-t-il ajouté.

Autre enjeu de GRDF : la sécurité. Malgré une augmentation significative du nombre de chantiers sur le territoire (et donc la multiplication du nombre d’ouvertures de chaussées), avec 2 980 dommages aux ouvrages cette année, le taux de survenance de ceux-ci est en baisse constante depuis 2010. L’objectif affiché reste donc le même : descendre sous la barre des 2 600 dommages aux ouvrages d’ici à 2018.

Autre motif de satisfaction, avec 16 500 clients supplémentaires raccordés au réseau exploité par GRDF, 2016 a été une année record. « Si 2015 était une belle année, avec 1 610 clients supplémentaires, en 2016 nous avons dépassé en 1 an l’objectif fixé sur 3 ans ! » Un vrai succès que GRDF entend consolider puisqu’un nouvel objectif de 10 000 clients supplémentaires chaque année pour les deux prochaines années a été fixé. Plus largement, l’augmentation du nombre de clients raccordés au gaz témoigne de la pertinence de cette énergie puisque de plus en plus de gens en font le choix et en sont satisfaits. Le gaz naturel étant notamment redevenu l’énergie préférée des Français pour le chauffage (28 %, + 1 point par rapport à 2015) d’après une étude du Credoc¹.

 

Au-delà de l’année 2016, GRDF se tourne vers 2017 avec de grands projets

Tout d’abord, en annonçant que le déploiement généralisé des compteurs communicants gaz débutera le 1er mai 2017 et se poursuivra jusqu’en 2023 afin d’équiper ses 11 millions de clients. En 2016, plus de 130 000 compteurs ont été installés dans 4 zones pilotes permettant ainsi de récupérer automatiquement les indices de consommation des clients. Ces pilotes ont également été l’occasion de tester les outils de mise à disposition des données auprès des premiers clients qui ont déjà eu l’occasion de visualiser leur consommation quotidienne. « Cette phase pilote s’est bien passée, grâce notamment à la concertation avec les collectivités territoriales, les associations de consommateurs et les différents acteurs de la filière depuis le début du projet. » a insisté Edouard Sauvage. En 2017, près de 600 000 compteurs seront déployés dans une trentaine de collectivités sur tout le territoire.

Afin de professionnaliser encore davantage ses prestations, GRDF transforme son organisation pour faire bénéficier ses clients d’équipes 100 % dédiées à l’exploitation du réseau de gaz. 2016 a été l’année des premières expérimentations de la nouvelle organisation des activités d’intervention avec 500 salariés travaillant déjà au sein des nouvelles agences et testant le nouveau modèle d’organisation ainsi que les nouveaux outils mis à leur disposition. D’ici au 31 décembre 2017, près de 4 000 techniciens devraient basculer dans cette nouvelle organisation. Les prochains mois verront la poursuite des concertations avec les organisations syndicales, pour un déploiement généralisé en régions prévu au deuxième semestre 2017. « Une transformation qui conduit à l’émergence de nouveaux métiers, qui mêlent expertise gazière et relation client, soutenus par des technologies digitales innovantes. » a précisé Edouard Sauvage.

Enfin, en cette année marquée notamment par la multiplication des pics de pollution atmosphérique dans les grandes métropoles, le distributeur de gaz naturel a profité de cette conférence de presse pour demander aux candidats à l’élection présidentielle de prendre en compte l'intérêt du développement du GNV et du biométhane dans leur programme. Evoquant les perspectives de ces produits gaziers innovants, Edouard Sauvage a rappelé que « Le biométhane est aujourd’hui le seul gaz produit directement sur notre territoire et le potentiel est immense, son développement pourrait créer de 2 000 à 3 000 emplois directs à l’horizon 2020. » Quant au GNV (Gaz Naturel Véhicules) et sa version 100 % renouvelable, le BioGNV, il constitue « un carburant économique, respectueux de la santé et de l’environnement, adapté au transport de marchandises et de personnes apportant une réponse particulièrement performante aux enjeux de qualité de l’air présents dans l’actualité récente. »

GRDF entend donc poursuivre la dynamique pour inscrire pleinement le gaz naturel et le réseau de gaz dans la transition énergétique pour laquelle l’infrastructure gazière démontre toute sa pertinence. « L’objectif majeur de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte est de décarboner notre énergie, nous avons impérativement besoin de bénéficier dans notre pays d’un mix énergétique équilibré, fondé sur la conviction que chaque énergie présente des avantages intrinsèques qu’il importe de combiner et d’optimiser. Or, la seule énergie stockable massivement aujourd’hui, c’est le gaz. » a conclu Edouard Sauvage.

¹Source : CREDOC – Enquêtes « Conditions de vie et Aspirations des Français » 2015.