Primaire/Finale, l'énergie sous toutes ses formes

Il existe plusieurs façons de définir les énergies et de quantifier les consommations associées en fonction de l’écosystème considéré et de l’objectif visé. La comptabilisation en énergie primaire permet de consolider les différentes approches en tenant compte de l’ensemble des ressources énergétiques mobilisées.

De l'énergie primaire à l'énergie finale

Certaines énergies sont disponibles à l’état naturel et peuvent être utilisées pratiquement sans transformation après extraction. Ces énergies (charbon, pétrole, gaz naturel, bois, soleil, vent…) sont dites « primaires » par distinction des énergies secondaires comme l’électricité obtenue par fission nucléaire ou combustion d’énergie fossile.
Qu’elle soit d’origine primaire ou secondaire, l’énergie dite « finale » est celle qui est livrée au consommateur pour sa consommation finale : essence à la pompe, électricité et gaz au domicile etc…

Des facteurs de conversion

Pour pouvoir comparer directement la consommation totale induite par les différents vecteurs énergétiques et mesurer l’impact des différentes filières et procédés sur le prélèvement des ressources énergétiques, il est d’usage de rapporter l’ensemble des consommations en énergie primaire (EP). On utilise pour cela des facteurs de conversion Energie Finale/Energie Primaire qui sont par convention en France de 1 pour le gaz naturel et les autres énergies primaires et de 2,58 pour l’électricité afin de tenir compte de la transformation nécessaire et du transport.
Cela signifie que pour produire 1 kWh d’énergie électrique finale, il a fallu prélever 2,58 kWh d’énergie primaire dans la nature. Ce rapport d’environ 40 % (1/2,58) est la résultante du rendement des centrales de production d’électricité et des pertes par effet Joule sur les réseaux de transport et distribution.

Le gaz naturel, une énergie primaire

Le gaz naturel, en tant qu’énergie primaire, bénéficie d’un rendement optimal à l’usage en minimisant le prélèvement de ressources naturelles. Cela se traduit concrètement dans les réglementations françaises qui s’expriment en Energie Primaire, et notamment les étiquettes du Diagnostic de Performance Energétique qui trouvent une valorisation supplémentaire avec l’énergie gaz.

En résumé

• La consommation d’énergie primaire totale correspond à la consommation finale additionnée des pertes et de la consommation d’énergie nécessaire à la transformation dans le cas d’une énergie secondaire
• 1 kWh d’électricité « finale » est équivalent à 2,58 kWh d’énergie primaire nécessaire
• 1 kWh de gaz naturel « final » est équivalent à 1 kWh d’énergie primaire