Véhicules GNV : les perspectives en France et en Europe

42 %. C'est la part des transports qui devraient rouler au GNV (gaz naturel véhicule) en France d'ici 2050, selon notre scénario Facteur 4. Et nous ne sommes pas les seuls à envisager le gaz naturel carburant comme solution pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique ! Ainsi, l'Ademe juge possible, qu'à terme, le gaz soit majoritaire dans les transports. Les pouvoirs publics, quant à eux, s'accordent sur la nécessité d'abandonner progressivement le diesel dans le parc automobile et de développer des carburants alternatifs moins polluants. A ce titre, ils réfléchissent aujourd'hui aux solutions de demain en encourageant le développement de la filière GNV.

Europe : un coup d'accélérateur pour les infrastructures de ravitaillement en GNV

Fin septembre 2014, le Conseil de l'Union européenne a adopté la directive Alternative Fuels Infrastructures (AFI).

  • Son but ? Réduire la dépendance de l'Europe au pétrole et avancer vers une mobilité plus durable. Pour y parvenir, la directive prévoit le déploiement d'infrastructures de recharge pour les carburants alternatifs, dont le GNV.
  • L'échéance ? 2020, pour l'ensemble des Etats membres. 

Les motorisations GNV en phase avec la norme Euro 6
Entrée en vigueur en 2014, la norme Euro 6 réglemente les émissions de polluants dans le secteur des transports. Dans son viseur : les oxydes d'azote. Pour rester en conformité avec cette norme, les constructeurs automobiles vont devoir mettre en place de nouveaux systèmes anti-pollution sur les véhicules diesel afin de respecter ces nouveaux seuils. Dans ce contexte, les véhicules GNV se présentent comme une alternative écologique et économique intéressante. Grâce à leurs faibles émissions d'oxydes d'azote et de particules fines, ils répondent aux exigences de la norme Euro 6, sans nécessiter d'adaptations techniques coûteuses. Une raison de plus de développer le gaz carburant dans les transports !

France : la transition énergétique vers le GNV est en marche !

Au niveau national aussi, le contexte est favorable au développement du gaz naturel carburant. Et même si les véhicules roulant au GNV sont actuellement moins nombreux dans l'Hexagone que dans certains autres pays européens, cela ne devrait pas durer ! En effet, le projet de loi relatif à la transition énergétique prévoit de développer les transports propres afin d'améliorer la qualité de l'air et de préserver la santé publique. Au regard de leurs avantages écologiques, le GNV et sa version 100 % renouvelable, le bioGNV, apparaissent alors comme des réponses adaptées aux défis de la mobilité de demain. C'est pourquoi, chez GRDF, nous accompagnons d'ores et déjà la construction de la filière gaz carburant à travers le territoire


À lire aussi


Un avenir prometteur pour le GNV et le bioGNV
Voir la vidéo sur le GNV lancer la vidéo
Voir la vidéo sur le GNV lancer la vidéo
Un avenir prometteur pour le GNV et le bioGNV
Vous voulez en savoir plus sur le GNV et le bioGNV ? Retrouvez tous les films réalisés par les acteurs de la filière sur www.transitiongnv.com
Un avenir prometteur pour le GNV et le bioGNV
Vous voulez en savoir plus sur le GNV et le bioGNV ? Retrouvez tous les films réalisés par les acteurs de la filière sur www.transitiongnv.com