Le bioGNV, un carburant local et 100 % renouvelable

Utiliser le GNV comme carburant aujourd'hui, c'est bien. Utiliser du bioGNV, c'est encore mieux. C'est pourquoi, chez GRDF, on s'implique dans le développement de ce carburant d'avenir encore plus écologique ! 

Le bioGNV, comment ça marche ?

Le bioGNV, ou biométhane carburant, est produit à partir de déchets organiques issus de l'industrie agro-alimentaire, de la restauration collective, d'exploitations agricoles, d'ordures ménagères, ou encore de boues de stations d'épuration. Une fois collectés, ces déchets fermentent dans un espace sans oxygène : c'est le processus de méthanisation, qui permet d'obtenir du digestat et du biogaz. Ce dernier est ensuite épuré afin de générer une énergie renouvelable essentiellement composée de méthane : le biométhane. Ce gaz vert possède les mêmes propriétés que le gaz naturel, même si leur traitement est différent. Il peut donc être directement injecté dans le réseau de distribution pour le chauffage et la cuisson, ou bien être utilisé comme biocarburant !

schema gnv

Le bioGNV, un carburant 100 % renouvelable

Le biométhane carburant permet non seulement de réaliser des économies d'énergies fossiles, mais aussi de protéger l'environnement. En réduisant les émissions de gaz à effet de serre de 80 % par rapport aux carburants traditionnels, il est encore plus écologique que le GNV ! Grâce à ce faible impact carbone, le bioGNV participe ainsi directement à l'objectif de l'Union européenne d'atteindre 10 % d'énergie renouvelable dans les transports d'ici 2020.

Le bioGNV, une solution pour l'autonomie énergétique des territoires


Contrairement au GNV qui est souvent importé, le bioGNV est produit localement. Il contribue ainsi à rendre les territoires plus autonomes énergétiquement et à développer une économie circulaire. Les déchets annuels de 7 000 habitants permettent, par exemple, de produire l'équivalent en carburant de la consommation d'un bus pendant un an. Le biométhane carburant constitue donc non seulement une solution efficace pour le traitement des déchets, mais aussi un atout économique non négligeable pour les territoires qui disposent désormais de leur propre carburant.
De plus, il ne nécessite aucune adaptation des véhicules fonctionnant au GNV ou des infrastructures de distribution. Son déploiement est donc facile à mettre en place.

Enfin, le digestat issu du processus de méthanisation peut être utilisé comme fertilisant et remplacer les engrais chimiques : un pas de plus en faveur de l'environnement !

A Morsbach, le bioGNV, c'est déjà une réalité
Chez GRDF, nous accompagnons de plus en plus de collectivités françaises qui ont fait le choix du biométhane carburant. C'est notamment le cas de Morsbach en Moselle où le Syndicat Mixte de Transport et de Traitement des Déchets Ménagers de Moselle-Est (SYDEME) a souhaité développer une station bioGNV. Inaugurée le 23 octobre 2012, la station est alimentée par l'unité de méthanisation Méthavalor, située près de Forbach Ouest, qui transforme les déchets de près de 382 000 habitants. Elle permet de fournir du biocarburant à l'ensemble de la flotte du SYDEME, mais elle est aussi ouverte à tous les usagers.

Le bioGNV, au rapport !
Vous souhaitez en savoir plus sur le biométhane carburant, sur son mode de production ou sur ses avantages pour l'environnement, la santé publique et l'économie locale ? Vous voulez connaître les collectivités qui ont déjà monté leur propre station ? Consultez la brochure
« Le bioGNV, un carburant propre et renouvelable pour nos villes » du Club Biogaz !


À lire aussi


Le bioGNV, qu'est ce que c'est ?
Voir la vidéo sur le GNV lancer la vidéo
Voir la vidéo sur le GNV lancer la vidéo
Le bioGNV, qu'est ce que c'est ?
Vous voulez en savoir plus sur le GNV et le bioGNV ? Retrouvez tous les films réalisés par les acteurs de la filière sur www.transitiongnv.com
Le bioGNV, qu'est ce que c'est ?
Vous voulez en savoir plus sur le GNV et le bioGNV ? Retrouvez tous les films réalisés par les acteurs de la filière sur www.transitiongnv.com