Moins de gaz à effet de serre grâce au biométhane !

La filière biométhane prend de l’ampleur en France ! D’une seule unité de méthanisation injectant ce gaz vert dans le réseau de gaz naturel en 2011, nous sommes passés à 14 unités en 2015. L’une des raisons de cet essor : la bonne performance de la filière en termes de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Mais concrètement, comment chiffrer les gains réalisés ? Une étude de GRDF, copilotée avec l’ADEME, se penche sur la question en évaluant les bénéfices de ce biogaz dans la lutte contre sur le réchauffement climatique.

Etude biomethane

751 000 tonnes de CO2 en moins par an en 2020 grâce à l’injection de biométhane dans le réseau

L’étude ADEME-GRDF révèle que le développement de la filière biométhane, en substitution au gaz naturel, permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 188 grammes de CO2 équivalents pour chaque kilowattheure (kWh) produit, injecté et consommé. Soit plus de 750 000 tonnes d'équivalents CO2 par an en moins en France en 2020, pour une quantité de biométhane évaluée à 4 TWh à cet horizon.

Des émissions de GES réduites pour chaque filière de production de biométhane

L’étude détaille les gains réalisés dans les six filières de production de biométhane, à savoir : les installations de stockage des déchets non dangereux (ISDND), les sites de traitement des ordures ménagères (OM) avec ou sans tri à la source, les installations agricoles et territoriales, les exploitations agricoles à la ferme et les stations d’épuration (STEP). Attention, elle ne permet pas de comparer entre elles ces filières de traitement de déchet mais d'évaluer l'apport de produire et d'injecter du biométhane pour chacune d'entre elle.
 

Filière de production de biométhane

Économie de CO2-éq (g)1

Stockage de déchets non dangereux (ISDND)

250,9

Traitement des ordures ménagères (OM) sans tri à la source

313,7

Traitement des ordures ménagères (OM) avec tri à la source

195,0

Agricole territoriale

172,3

Agricole à la ferme

225,1

Stations de traitement et d’épuration d’eaux usées (STEP)

237,6

1Économie de CO2-éq (g) engendrée par le développement de la filière considérée, pour chaque kWh de biométhane produit, injecté et consommé, à horizon 2020 (gCO2éq/kWh)

L’Analyse du Cycle de Vie (ACV) comme méthodologie

L’étude ADEME-GRDF se base sur une approche d’Analyse du Cycle de Vie (ACV). Son principe ? Évaluer les impacts du développement de la filière biométhane sur le climat tout au long de son cycle de vie, c’est-à-dire de sa production à sa consommation, en passant par son injection dans le réseau de gaz naturel. Afin de garantir la qualité et l'indépendance de l'analyse, une revue critique a parallèlement été réalisée par trois experts : Roland Hischier de l’EMPA, expert de l’ACV, Claire Déchaux de l’IRSTEA, experte de la gestion des déchets, et Christian Couturier de Solagro, expert des enjeux agricoles et de la méthanisation. Enfin, le groupe de travail « Injection du biométhane » du comité national Biogaz a été consulté à deux reprises afin de valider les hypothèses et les choix méthodologiques.

Vous avez un projet d’injection de biométhane ?

Un outil a été spécialement créé pour vous à partir du modèle de calcul utilisé lors de l’étude. Son but : vous aider à quantifier les réductions d’émissions de GES que permettra le développement de votre projet. Cliquez ici pour le télécharger gratuitement

> Télécharger l’étude « Évaluation des impacts GES de l’injection du biométhane dans les réseaux de gaz naturel ».


Le biométhane
Voir la vidéo biométhane lancer la vidéo
Voir la vidéo biométhane lancer la vidéo
Le biométhane
Et votre territoire devient source d'énergie : GRDF présente les 4 étapes clés du cycle de production du Biométhane, les avantages et les atouts de cette solution.
Le biométhane
Et votre territoire devient source d'énergie : GRDF présente les 4 étapes clés du cycle de production du Biométhane, les avantages et les atouts de cette solution.