Quelles avancées dans la relève et le suivi des données de consommation ?

En 2016, le projet compteurs communicants gaz de GRDF est entré dans sa phase de pilote de déploiement. Les 150 000 premiers compteurs, répartis dans 4 zones représentatives du territoire national sont en cours de déploiement.

Construit de concert avec l’ensemble des parties prenantes depuis 2009, le projet compteurs communicants gaz de GRDF, au service des consommateurs et de la collectivité, répond aux principaux objectifs suivants :

  • Améliorer la satisfaction des clients grâce au relevé à distance automatique et quotidien des données de consommation de gaz. Alors que les données de consommation étaient jusqu’à présent relevées tous les six mois, les consommateurs disposeront désormais de données quotidiennes, depuis Mon espace GRDF, espace en ligne personnalisé et sécurisé sur grdf.fr.
  • Développer la maîtrise de l’énergie par la mise à disposition plus fréquente des données de consommation. Grâce à la mise à disposition des données de consommation quotidiennes de gaz naturel, le consommateur sera ainsi en mesure de mieux suivre sa consommation et d’adopter de nouvelles pratiques énergétiques.

La prise client pour des données de consommation en temps réel

Pour un suivi plus précis, une prise client est disponible pour brancher un boîtier de recopie d’impulsions afin de collecter, en temps réel, les quantités consommées de gaz, répondant ainsi aux obligations de la réglementation thermique 2012 et de la Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Cette sortie client est activée par défaut à la pose du dispositif de comptage.

Le compteur communicant gaz, en chiffres et en lettres

  • Septembre 2014 : décision définitive de généralisation du déploiement par le gouvernement
  • 1 milliard d’euros investis, financé par le tarif d’acheminement
  • 2 à 3 euros/an sur 20 ans d’impact sur la facture  de gaz du consommateur
  • 1,5 % d’économies d’énergie estimé par la CRE grâce aux compteurs communicants gaz
  • 1 500 emplois créés
  • 1 pilote de déploiement en 2016 dans 4 zones géographiques
  • 1 déploiement généralisé entre 2017 et 2022