Plan anti-pollution de Paris : quelles aides pour les professionnels ?

Depuis le 1er juillet 2016, les véhicules les plus polluants ont interdiction de circuler en semaine dans Paris. A ce titre, des aides sont proposées aux professionnels qui souhaitent remplacer leurs utilitaires, fourgons ou poids lourds, par un véhicule fonctionnant à l’électricité ou au Gaz Naturel Véhicule (GNV). Zoom sur cette nouvelle mesure, les aides à disposition et les atouts du GNV.

Plan anti-pollution : ce qui change au 1er juillet 2016

Les véhicules les plus polluants sont désormais interdits de circulation dans la capitale pendant les jours ouvrés, de 8h à 20h. A noter que cette interdiction ne concerne ni le périphérique, ni les bois de Boulogne et de Vincennes.

Pourquoi un plan anti-pollution ?
Cette nouvelle mesure du plan anti-pollution s’inscrit dans le cadre de la loi de transition énergétique votée en 2015. Elle vise à réduire la pollution atmosphérique en Ile-de-France, dont le trafic routier est le principal responsable. Les particules émises réduisent l’espérance de vie.


Côté professionnels, qui est concerné ?

Sont concernés les professionnels et les commerçants qui possèdent des véhicules utilitaires légers, essence ou diesel, mis en circulation avant le 1er octobre 1997.
Les deux-roues motorisés mis en circulation avant le 1er juin 1999 sont également interdits de circulation depuis le 1er juillet.
A noter que les poids lourds et autocars les plus polluants (immatriculés avant octobre 2001) n’ont plus le droit de rouler dans Paris depuis le 1er septembre 2015.

Qui peut bénéficier des aides de la Mairie de Paris ?

Seuls les professionnels parisiens ou de la petite couronne (92, 93 et 94), dont les activités nécessitent un véhicule et qui remplacent ce dernier par un modèle fonctionnant à l’électricité ou au GNV, peuvent bénéficier de l’aide financière.

Plus précisément, vous pouvez être éligible si vous êtes détenteur de la carte Promobile, responsable d’une très petite entreprise, et possesseur d’un véhicule utilitaire léger, d’un fourgon ou d’un poids lourd :

  • diesel dont la première mise en circulation est antérieure au 1er janvier 2006 pour un véhicule utilitaire léger ou fourgon, ou antérieure au 1er octobre 2006 pour un poids lourd ;
  • essence dont la première mise en service est antérieure au 1er octobre 1997.

Un budget total de 30 millions d’euros est alloué à ces aides au remplacement de véhicules polluants.

A noter : les professionnels et commerçants qui passent aux véhicules « propres » pourront également bénéficier de la gratuité du stationnement dans Paris !
 

Quel est le montant de l’aide financière ?

Dans le cadre du plan anti-pollution de Paris, une subvention de 15 % du montant HT du véhicule, hors options et hors bonus de l'Etat, peut vous être allouée pour l’achat d’un véhicule GNV. Ce montant permettrait de couvrir en très grande partie le surcoût d’un véhicule GNV en comparaison d’un véhicule de diesel de même gamme.

Cette aide est limitée à un véhicule par entreprise. Elle est valable pour les véhicules achetés comptant et ceux en location longue durée.

Si vous sollicitez cette aide, vous vous engagez à l’abandon de votre ancien véhicule.

Pour en savoir plus sur cette aide et en faire la demande : consultez le site de la Mairie de Paris.


Pourquoi choisir le GNV ?

Le GNV présente un double avantage pour votre entreprise : il est à la fois économique et écologique. Largement plébiscité chez nos voisins européens, il se développe de plus en plus dans l’Hexagone. Et pour cause :

  • son coût à la pompe est en moyenne inférieur de 50 % à celui de l’essence et de 30 % à celui du diesel ;
  • il émet 20 % de CO2 en moins que l’essence, très peu de particules fines, d’oxydes d’azotes ou de polluants non réglementés ;
  • il n’émet ni odeur, ni fumée et fait 2 fois moins de bruit qu’un moteur fonctionnant au diesel.
     

La version 100 % renouvelable du GNV, le Bio-GNV, est lui aussi en plein essor. Ce dernier permet de réduire de plus de 80 % ses émissions de CO2 par rapport au diesel.