Aides financières aux travaux de rénovation : ce qui change en 2015

13 février 2015

Cette année, c'est décidé, vous souhaitez engager des travaux de rénovation dans votre logement afin de le rendre moins énergivore. Mais comment les financer ? Nous faisons le point sur les différentes aides et nouveautés 2015 dont vous pouvez bénéficier.

Une réduction d'impôt de 30 % avec le Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique

Fini le Crédit d'Impôt Développement Durable (CIDD) : depuis le 1er septembre 2014, il s'est transformé en Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique (CITE). En vigueur jusqu'au 31 décembre 2015, ce dernier permet de déduire de vos impôts 30 % des dépenses réalisées en cas de travaux de rénovation énergétique, et ce dès la première action.

> Pour en savoir plus sur les économies à la clé et les travaux concernés par le CITE, c'est ici !

Un éco-prêt à taux zéro simplifié et plus accessible pour financer vos travaux de rénovation

Ouvert à tous les propriétaires et, depuis le 29 décembre 2014, aux syndicats de copropriétaires, l'éco-prêt à taux zéro permet de financer les bouquets de travaux d'amélioration de la performance énergétique de votre résidence principale. Remboursable sans intérêts, il peut s'élever jusqu'à 30 000€.

A compter du 1er janvier 2015, les critères techniques d'éligibilité de l'éco-prêt à taux zéro sont alignés sur ceux du CITE. En outre, ce ne sont désormais plus les établissements de crédit qui attestent de l'éligibilité des travaux au prêt, mais les entreprises qui les réalisent.

> Pour savoir en détail comment obtenir cet éco-prêt à taux zéro, consultez notre espace dédié !

Cumuler un éco-prêt à taux zéro et un CITE, c'est possible…
… A condition, toutefois, de ne pas dépasser certains plafonds annuels de ressources (revenu fiscal de référence) :

  • 25 000€ pour une personne seule ;
  • 35 000€ pour un couple ;
  • +7 500€ par personne à charge.

Certificats d'Economie d'Energie : l'accompagnement par les fournisseurs d'énergie renforcé

Savez-vous que votre fournisseur d'énergie peut également vous aider dans vos travaux de rénovation en vous proposant des primes, des prêts bonifiés ou des diagnostics ? Il s'agit du dispositif des Certificats d'économie d'énergie (CEE). Créé en 2006, il est renouvelé du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2017.

Pour en savoir plus sur les travaux éligibles au CEE, consultez les fiches standardisées du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

Le label RGE : la nouvelle clé de vos financements

Qu'il s'agisse du Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique (depuis le 1er janvier 2015), de l'éco-prêt à taux zéro (depuis le 1er septembre 2014) ou des Certificats d'Economie d'Energie (à partir du 1er juillet 2015), vous devez, pour en bénéficier, faire appel à un professionnel titulaire d'un signe de qualité RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) ! Sans cela, vous ne pourrez être éligible aux aides pour réaliser vos travaux de rénovation.

Les subventions de l'agence nationale de l'habitat (Anah) réévaluées

L'Anah octroie des subventions aux ménages les plus modestes pour les travaux de rénovation de leurs logements. Les aides « Habiter mieux » concernant la rénovation thermique ont été réévaluées fin 2014. Leur montant est porté à :

  • 2 000€ pour les propriétaires occupants aux revenus « très modestes » ;
  • 1 600€ pour les propriétaires occupants aux revenus « modestes » ;
  • 1 600€ pour les propriétaires bailleurs ;
  • 1 500€ par lot d'habitation principale pour les syndicats de copropriétaires.

> Pour en savoir plus, consultez le site de l'Anah.

La prime exceptionnelle d'aide à la rénovation thermique, c'est fini !

Initialement prévue au 31 décembre 2015, la date d'échéance de la prime de 1 350€ a été avancée, par décret, au 31 décembre 2014. Vous n'avez donc plus la possibilité de la demander en 2015 pour vos travaux de rénovation énergétique.