LIDAR : cartographier les zones sensibles du réseau en une fraction de seconde

2 février 2015

Des réseaux plus sûrs et plus intelligents, dès demain ? Et si, chez GRDF, c'était déjà une réalité ? Drones, télé-exploitation, canalisations capables de communiquer en temps réel… Les innovations destinées à optimiser la gestion du réseau de gaz naturel se multiplient. L'une des toutes dernières en date : LIDAR. Une technologie mobile qui permet de cartographier, en un temps record et avec une infime précision, les réseaux de distribution, notamment les plus sensibles situés en zones urbaines denses.

L'innovation LIDAR : cartographier les zones urbaines à la vitesse du trafic

La technologie LIDAR (Light Detection And Ranging) permet de modéliser l'environnement urbain en une fraction de seconde par mesure d'ondes lumineuses. Positionné sur un véhicule couplé d'un système GPS et d'une centrale inertielle* (IMU), le système permet d'acquérir des données topographiques tridimensionnelles (x, y, z) ultra précises.

L'aspect innovant de la solution LIDAR, adoptée par GRDF et en partenariat avec l'entreprise FD Topographie, consiste à positionner le capteur sur un véhicule en mouvement afin de scanner les réseaux urbains à la vitesse du trafic.

LIDAR : quels atouts pour le géoréférencement du réseau gaz naturel ?

La sécurité de tous passe par l'élaboration d'une cartographie rigoureuse du réseau. Les zones les plus sensibles sont particulièrement concernées : centres urbains denses soumis aux dommages aux ouvrages, espaces ruraux traversés par des canalisations de forte puissance, etc. La technologie LIDAR présente de nombreux atouts pour optimiser les travaux de géoréférencement (attribution de coordonnées géographiques) et de mise à jour des plans de réseaux Grande Echelle :

  • acquisition rapide d'importants volumes de plans : 250 par jour contre 25 à l'aide d'une méthode de géoréférencement traditionnelle ;
  • exhaustivité et précision des informations recensées ;
  • création d'une continuité géographique entre deux plans ;
  • gains financiers de 15 à 20 %.

La qualité des représentations virtuelles produites avec le système LIDAR profite par ailleurs à la politique d'échange de plans et de partage de coûts entre les différents gestionnaires de réseaux et les collectivités territoriales.

Le projet LIDAR : objectif 2019, puis 2026 !
Le cadre réglementaire impose à GRDF de géoréférencer l'ensemble des réseaux sensibles en zone urbaine d'ici le 1er janvier 2019. A ce jour, 300 000 plans restent à constituer sur les 650 000 programmés en début de projet. La seconde phase du dispositif consistera à étendre le géoréférencement à l'ensemble du réseau de distribution. 1 300 000 plans sont concernés pour couvrir les 196 000 km de réseau exploité par GRDF !


* Dans le cadre du dispositif LIDAR, la centrale inertielle permet de calculer le positionnement du véhicule lorsque le signal GPS n'est pas disponible (rues étroites, tunnels, etc.).


À lire aussi